Premier atelier national au Ghana

Le 5 mai 2011, près de 30 participants ont été accueillis à Accra au Ministère de l'éducation pour le premier atelier national sur la Batterie d’indicateurs de la culture pour le développement. Organisé par le Bureau de l'UNESCO à Accra et le consultant local, le Dr William Ahadzie, l'atelier a permis de lancer officiellement la phase de test au Ghana.

Des présentations détaillées de toutes les sous-dimensions ont permis aux participants de mieux comprendre les objectifs et la valeur ajoutée de la Batterie et, surtout, de proposer des indicateurs alternatifs. Les participants représentaient un large éventail de ministères (Ministères de la planification, de l'industrie, du tourisme, de la culture et de la chefferie, de l'éducation, entre autres) et d’agences de développement (AECID, PNUD, Banque mondiale) ainsi que des instituts de recherche, des institutions culturelles et des ONG d’artistes.

L’intérêt suscité par la Batterie auprès des participants marque un début prometteur pour cette phase de test et révèle une volonté croissante dans le pays de tirer parti du potentiel de la culture pour le développement. En effet, le président de l'atelier, le Directeur du Ministère du plan, souligna l’intérêt d’exploiter les résultats de la phase de test au Ghana pour développer des mesures opérationnelles fondées sur des données qui mettent en valeur la culture lors de l'élaboration et la mise en œuvre de l'actuel Agenda Ghanéen de croissance et développement partagée (GSGDA).

L'atelier a également permis d’établir des alliances entre les parties prenantes intéressées par la Batterie. Dans les semaines à venir, elles prendront part a des sessions de travail dédiées a chacune des dimensions de la Batterie afin de partager leur expertise et de contribuer à l’analyse et l’interprétation des indicateurs.

Retour en haut de la page