Que fait l'Alliance globale ?

L’Alliance globale a été créée en 2002 avec pour mission d’évaluer le potentiel des partenariats dans la création, la consolidation et le développement d’industries culturelles dans les pays en développement.

Grâce à des collaborations étroites avec les porteurs de projet locaux et les donateurs, l’Alliance globale a appuyé plus de 50 projets de partenariat visant à aider :

  • Des individus : en renforçant les capacités de professionnels de la culture et d’entrepreneurs individuels à travers des stages de formation, des plans d’encadrement, de partage des connaissances et d’expérience. Exemple : Programme de formation et de tutorat visant à renforcer les capacités de direction des administrateurs du Nzassa, pépinière d’industries culturelles en Côte d’Ivoire.

  • Des institutions : en renforçant les capacités d’institutions et d’infrastructures publiques, de réseaux culturels et d’associations professionnelles et/ou d’entreprises culturelles actives à différents niveaux de la chaîne de valeur. Exemple : Une société multinationale a fourni un réseau de magasins de vente au détail de musique cubaine ainsi qu’une formation à la commercialisation et à la vente de produits musicaux locaux.

  • Des environnements : en élaborant des normes qui encouragent les partenariats et lèvent les obstacles à leur constitution. Exemple : Réunir des partenaires des secteurs public et privé et de la société civile pour créer un Plan d’action national pour l’industrie musicale en Jamaïque.

    En 2008, une évaluation de l’Alliance globale a montré la nécessité de fournir aux parties prenantes des informations pratiques pour encourager la constitution de nouveaux partenariats dans les industries culturelles. Cette démarche s’inscrit dans un processus continu d’adaptation à l’environnement mondial actuel et à l’évolution des besoins des partenaires en question.                                  

       

    Pourquoi c'est important

    L’adoption unanime de la Déclaration sur la diversité culturelle de l’UNESCO en 2001 a montré que la communauté internationale dans son ensemble considérait que la gouvernance en matière de culture et de promotion de la diversité culturelle exigeaient la construction de partenariats entre le secteur public, le secteur privé et la société civile. Cette Déclaration de 2001 a servi de base à la création de l’Alliance globale pour la diversité culturelle.

    Les seules forces du marché ne peuvent garantir la préservation et la promotion de la diversité culturelle, gage d’un développement humain durable. Dans cette perspective, il convient de réaffirmer le rôle primordial des politiques publiques, en partenariat avec le secteur privé et la société civile.

    L’adoption et l’entrée en vigueur de la Convention sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles ont confirmé le bien-fondé des activités menées par l’Alliance globale et encouragé la constitution de nouveaux partenariats dans le secteur des industries culturelles. Plus spécifiquement, l’article 14 de la Convention (Coopération pour le développement) et l’article 15 (Modalités de collaboration) illustrent clairement l’importance que revêtent les partenariats et la coopération multisectorielle pour le développement du Secteur de la culture. Dans les directives opérationnelles énoncées dans ces articles, les valeurs qui sous-tendent les partenariats, à savoir l’équité, la transparence, les avantages mutuels, la responsabilité et la complémentarité, sont mises en avant.

    Les parties encouragent le développement de partenariats, entre les secteurs public et privé et les organisations à but non lucratif et en leur sein, afin de coopérer avec les pays en développement au renforcement de leur capacité de protéger et promouvoir la diversité des expressions culturelles. Ces partenariats novateurs mettront l’accent, en réponse aux besoins concrets des pays en développement, sur le développement des infrastructures, des ressources humaines et des politiques, ainsi que sur les échanges d’activités, biens et services culturels (article 15 : Modalités de collaboration).

    En explorant le potentiel du partenariat dans les industries culturelles pour le développement, et en encourageant de nouvelles formes de collaboration, l’Alliance globale a pour objectif ultime de favoriser la contribution des industries culturelles locales à la croissance économique et au développement durable. Outre le renforcement du rôle de la culture dans la société, cette stratégie aide à promouvoir une démarche participative permettant aux partenaires de déterminer plus précisément leurs besoins et leurs atouts et ainsi d’élaborer leurs propres stratégies de développement.

    De plus, les partenariats ont montré qu’ils favorisaient l’appropriation des projets par les populations locales, et leur durabilité. En effet, un partenariat amène des acteurs issus de différents secteurs à collaborer pour la poursuite d’objectifs communs. Chaque partenaire a un rôle et une responsabilité spécifiques à assumer et, par conséquent, le succès de tous dépend de la collaboration de chacun, les capacités et les ressources des uns et des autres étant complémentaires.

                                                                                                       Illustrations © Adrénaline Production

    Retour en haut de la page