Etape 1 : Définir le but et clarifier les objectifs du partenariat

La première étape pour monter un partenariat est de déterminer sa nécessité: que cherchez-vous à réaliser et en quoi le partenariat constitue une force pour la réalisation de vos objectifs ? Exemple : Pour promouvoir la mobilité des artistes d’une région déterminée il sera probablement nécessaire de mettre en place un partenariat entre opérateurs de secteurs divers (managers, tourneurs, consulats et bureaux délivrant des visas, associations d’artistes, autorités publiques, etc.) afin de coordonner leurs compétences, leurs priorités et leurs domaines d’action.

Le recours au partenariat doit être pleinement justifié dans la mesure où il exige du temps, de l’énergie et une forte implication de toutes les parties prenantes. Exemple : Développer une stratégie de communication pour la promotion d’un bien ou d’un service culturel que l’on a produit et distribué dans une région que l’on maitrise, ne nécessite pas forcément le montage d’un partenariat. Un contrat de sous-traitance avec une agence spécialisée s’avère dans ce cas plus approprié car plus simple de gestion.

Cette étape inclut la recherche et la collecte d’information, l’évaluation des options, et la confirmation du besoin de fédérer plusieurs acteurs culturels autour d’un même projet.

1.1 L’analyse interne: maîtriser son environnement

Avant de s’associer et donc d’interagir avec d’autres, il est fondamental d’être bien structuré en interne. Il s’agit d’analyser objectivement votre structure et votre environnement pour prévenir de potentielles tensions ou blocages et mieux prendre en compte les intérêts de vos partenaires.

Le diagnostic interne est la base de la construction d’un partenariat « gagnant-gagnant ».

La démarche :

  • Analyser vos forces et vos faiblesses pour détecter le niveau de compétence et de maîtrise des tâches de votre structure ; Exemple : un catalogue musical ou littéraire très reconnu ; des équipements vétustes pour les enregistrements sons; un réseau de contacts à fort potentiel pour atteindre un marché de niche ;
  • Analyser le marché pour situer le métier de votre organisation dans le cycle culturel ; Exemple : unes structure qui s’occupe à la fois de la production musicale, de la production de spectacles et de la gestion de tournées, intervient à différents maillons du cycle alors qu’un distributeur circonscrira son domaine d’action à un seul maillon ;
  • Analyser le contexte politique, économique et social pour mesurer la capacité de votre organisation à relever les défis de son environnement et ainsi améliorer sa capacité anticipative ; Exemple : une crise politique peut priver les institutions d’une partie de leurs capacités budgétaires; une crise financière peut contraindre le public à réduire les dépenses culturelles ;
  • Définir vos objectifs individuels et déterminer en quoi un partenariat favorise l’accomplissement de ces objectifs. Chaque objectif répond à des besoins précis : recherche de compétences spécifiques, d’un ancrage local, d’une légitimité pour intervenir face à un bailleur de fond, etc ; Exemple : un artisan ne dispose pas de ressources financières suffisantes pour l’achat de matières premières, il peut négocier un partenariat avec un producteur local et lui reverser une partie des bénéfices réalisés. Un éditeur indépendant cherchant de nouveaux débouchés peut chercher à établir un partenariat associant un collectif d’éditeurs, la chambre de commerce locale, une agence gouvernementale de promotion des exportations et des distributeurs indépendants basés à l’international en vue de promouvoir l’accès des productions littéraires aux marchés régionaux et internationaux.

Télécharger la fiche pratique 1 : Le diagnostic interne

1.2 La réflexion stratégique

Avant d'approcher des partenaires éventuels et les encourager à adhérer à votre initiative et à élaborer un projet commun, il est conseillé d’avoir une idée assez précise de ce que vous allez proposer. Une bonne stratégie doit être flexible pour intégrer les visions et approches des autres partenaires ainsi que pour permettre de réorienter le partenariat si des évènements importants se produisent (le scénario doit prévoir des solutions et des options alternatives).

Cette étape permet de construire les bases du partenariat qui seront particulièrement utiles lors des négociations.

La démarche :

  • Déterminer la portée géographique du projet (locale, nationale, régionale, internationale) et identifier la valeur ajoutée du partenaire recherché ;
  • Formuler dans ses grandes lignes votre vision du partenariat en laissant une marge de manœuvre aux futurs partenaires pour définir ensemble une vision commune ;
  • Élaborer une description précise des moyens nécessaires pour opérationnaliser le partenariat (ex: infrastructures, moyens financiers, compétences spécifiques, etc) ;
  • Réfléchir sur le type, le profil, l’objet et les critères de réussite de la coopération.

Etape 2                                                   Etape 3                                              Etape 4 

                                                                                                   Illustration © Adrénaline Production

Retour en haut de la page