République démocratique du Congo : cultiver le potentiel des industries culturelles pour le développement

© Bernard Boucher

Contexte
Le développement des industries culturelles fait partie des priorités de la République démocratique du Congo (RDC) depuis plusieurs années. À titre d'exemple, le pays a créé une société de gestion collective des droits de propriété intellectuelle, une politique nationale du livre et est en train de transformer un fonds pour la promotion culturelle en une institution pour le financement publique. Elle organise aussi une semaine du cinéma qui a notamment permis de réaliser une cartographie du secteur cinématographique.

Objectifs de la mission
Ayant reconnu qu'une politique culturelle cohérente est essentielle pour son développement, la RDC a demandé une assistance technique afin de professionnaliser le secteur de la culture et de développer une politique culturelle qui met en œuvre la Convention UNESCO de 2005 en vue d'encourager les industries culturelles.

Une telle politique va permettre aux différents secteurs des industries culturelles du pays, notamment celui de la musique, de croître et d'atteindre pleinement leur potentiel d'apport au développement durable. Bernard Boucher (Canada) et Francisco D’Almeida (Togo) ont été sélectionnés par le gouvernement afin de l'assister dans la mise en place de cadres juridiques et réglementaires complets orientés sur le développement des industries culturelles du pays. L'objectif de la RDC est que ces industries atteignent leur plein potentiel de développement économique et social.

Activités réalisées
Durant leur première visite en avril 2012, les experts ont assisté à de nombreuses sessions d'information et rencontres avec les principales parties prenantes, provenant des Ministères et du secteur public, ainsi qu'avec des experts nationaux et des partenaires de la coopération. L'objectif principal a été d'évaluer la situation actuelle, du point de vue des actions politiques antérieures et concernant les enjeux et les problématiques du secteur culturel, et notamment du secteur de la musique, dans le but d'identifier les actions prioritaires. Une série d'activités préparatoires a eu lieu avec notamment un atelier de formation pour élaborer des politiques culturelles et des stratégies sectorielles pertinentes.

En préparation de la deuxième visite des experts en juin 2012, des groupes de travail mixtes composés de représentants publics et d'opérateurs culturels ont poursuivi sur ce travail afin de développer une déclaration préliminaire de politique culturelle qui identifie clairement ses champs d'action prioritaires. La déclaration a été développée suite à la collaboration entre les experts et l'équipe nationale. Elle a été présentée aux principales parties prenantes du pays pour validation. En parallèle à ces activités, les experts ont participé à l'organisation et aux activités d'un atelier sur le secteur de la musique qui a rassemblé un grand nombre d'artistes et d'opérateurs culturels et qui a produit une série de recommandations spécifiques au développement de ce secteur.

Résultats
La déclaration de politique culturelle, en voie d'approbation par le Gouvernement et d'adoption par le Parlement, engagera le ministère et les représentants du secteur privé pour qu'ils développent et qu'ils mettent en œuvre une politique culturelle nationale. Cette déclaration établit la portée, les principes et les objectifs, ainsi que des directives et des recommandations pour la politique. La déclaration va notamment mener au développement de lois spécifiques sur le statut de l'artiste et sur le financement de la culture, mettant également en place un mécanisme de soutien pour les industries culturelles. Ces initiatives ouvriront la voie sur une politique culturelle exhaustive conçue localement et qui répond aux besoins du secteur culturel du pays.

Activités de suivi
Suite à la mission d’assistance technique, une déclaration dite « Déclaration de Politique Culturelle du Gouvernement » a été adoptée en août 2013 par le Conseil des ministres.
De plus, un Comité de pilotage ayant pour mission de rédiger un avant-projet de loi portant sur la Politique culturelle nationale a été mis sur pied.

Retour en haut de la page