Malawi : mise en œuvre d'une politique pour dynamiser le secteur culturel

Contexte
Ces dernières années, le Malawi accorde de plus en plus d'importance à l'inclusion de la culture dans le développement socio-économique du pays, concrétisé notamment par l'introduction de la culture dans la Stratégie de développement et de croissance 2011 - 2016 du pays. Suite à une série de consultations et de revues législatives avec les différentes parties prenantes, une politique culturelle nationale a été établie en 2005 qui propose notamment d'établir un Conseil national des arts. Une conférence nationale sur les industries culturelles au Malawi a été tenue en 2011 et a permis l'établissement d'une coalition des opérateurs des industries culturelles.

Objectifs de la mission
Cette mission d'assistance technique rentre dans ce dynamisme, en soutenant le Gouvernement dans ses efforts de porter la politique culturelle de l'avant, avec l'aide de stratégies associées pour le secteur et pour les industries culturelles.

© El Husseiny / Chifunyise

Cette initiative a mis l'accent sur le renforcement des capacités des fonctionnaires locaux et des opérateurs culturels, notamment dans le domaine de la gestion culturelle et de l'entreprenariat. En s'efforçant de soutenir les opérateurs et industries culturelles, cette mission va contribuer au développement durable et à la gouvernance d'un secteur culturel dynamique. Mme Basma El Husseiny (Égypte) et M. Stephen Chifunyise (Zimbabwe) ont apporté leur soutien au Gouvernement du Malawi grâce à leur expertise internationale et régionale reconnue dans le domaine des politiques culturelles et du renforcement des capacités.

Activités réalisées
Lors de leur première visite en août et septembre 2012, les experts ont consultés les principales parties prenantes du secteur culturel que ce soit des membres des différentes divisons gouvernementales concernées ou des représentants des associations artistiques. Les experts ont également rencontré des représentants des différentes organisations internationales qui s'efforcent de renforcer le secteur culturel du pays : l'Ambassade de la Norvège, le British Council et la Délégation de l'Union européenne au Malawi. Ces nombreuses consultations ont permis aux experts d'évaluer les besoins et les priorités du secteur, ainsi que ses forces et ses faiblesses. Cette évaluation servira de base pour la révision de la législation culturelle d'un côté, et pour la conception des activités de renforcement des capacités de l'autre.

Ce travail préparatoire a ouvert la voie à la deuxième visite des experts en septembre et octobre 2012. Complémenté par des consultations avec les acteurs culturels et des visites aux salles culturelles, le travail des experts s'est divisé en deux parties. La première a été l'évaluation et la révision de la législation culturelle existante en coopération avec l’équipe nationale, en vue de renforcer son potentiel de mise en œuvre et d'impact. Ceci a notamment consisté en l'introduction de différents concepts et possibilités, entre autres les industries culturelles et leur potentiel de développement socio-économique. La deuxième partie a pris la forme d'activités de renforcement des capacités. Celles-ci se sont adressées à trois groupes : le personnel des départements gouvernementaux concernés par la culture ; les dirigeants des associations culturelles nationales ; et les femmes entrepreneuses culturelles. Tandis que l'objectif de la formation pour le personnel gouvernemental était de renforcer leur rôle de gestion et de stimulation du secteur culturel, la formation pour les membres de la société civile s'est concentrée sur la création d'une plateforme de discussion et d'une action collective pour qu'ils soient entendus et reconnus dans leur pays.

Résultats
La révision de la législation a apporté de nombreuses recommandations pour renforcer la pertinence, étendre la portée et définir les actions prioritaires de celle-ci, tout en suggérant un changement structurel réaliste afin d'accroitre l'efficacité et de clarifier les rôles et les responsabilités des différents acteurs du secteur. À toutes les étapes de la révision, une attention particulière a été portée à une utilisation maximale des ressources financières limitées, ainsi qu'à des stratégies pour renforcer les investissements dans le secteur. Les activités de renforcement des capacités allaient de pair avec les recommandations, s'efforçant de renforcer les connaissances et les capacités des différents acteurs tout en les sensibilisant aux nombreux potentiels du secteur culturel. Ceci a notamment mené à l'adoption d'une position commune visant à faire de la Coalition pour l'industrie culturelle du Malawi un forum national majeur de renforcement de ces industries, ainsi que d'un plan d'action en 6 points pour améliorer la position des femmes entrepreneuses culturelles dans le secteur.

Activités de suivi
Le document de Politique culturelle a été révisé afin de tenir compte des recommandations formulées par les experts lors de la mission d’assistance technique. Ce document est en attente de confirmation par les autres divisions du Département de la Culture et sera par la suite soumis aux représentants du Bureau du Président et du Cabinet, puis au Comité du Cabinet chargé de la culture.
La mission d’assistance technique a également permis la création du Bureau des Normes et des Classifications pour une plus grande liberté d'expression et des droits artistiques.
De plus, un Atelier des organisateurs de festivals culturels et artistiques s’est tenu à Blantyre du 29 au 30 avril 2013, avec pour objectif de partager les expériences en matière de gestion d'événement.
Enfin, un site web officiel pour le Département de la Culture est en cours d'élaboration avec pour objectif de promouvoir les industries créatives du pays.

 

Autres activités au Malawi

Retour en haut de la page