Maurice : une stratégie de renforcement du secteur des industries culturelles

Contexte
Depuis plusieurs années, le gouvernement de Maurice travaille sur le développement de son secteur créatif dans le but de le transformer en un pilier de croissance économique. L'intérêt porté à ce secteur et le rôle important qu'il joue dans le développement d'une économie fondée sur la connaissance, font partie d'une dynamique plus large de diversification de l'économie nationale centrée sur le secteur des services. Ainsi, une étude sur les industries culturelles a déjà été réalisée en 2009 et le Ministère des Arts et de la Culture travaille sur un futur Livre blanc sur les Arts et la Culture, ainsi que sur un plan d'action pour les années à venir.

Objectifs de la mission
La mission a appuyé le Ministère dans le développement d'une stratégie pour les industries culturelles. Celle-ci a été basée sur l'élaboration d'un plan d'action qui donne un aperçu de l'état actuel des industries culturelles locales, qui identifie les contraintes et les opportunités qui caractérisent leurs secteurs principaux et secondaires, et qui propose des recommandations afin de renforcer le développement des industries culturelles du pays.

© Avril Joffe

Mme. Avril Joffe (Afrique du Sud) et M. Justin O'Connor (Royaume-Uni) ont conseillé le Ministère dans ce travail en lui apportant leur expertise juridique et leur connaissance dans le domaine des politiques culturelles et des industries culturelles. Cette collaboration a porté entre autres sur le renforcement de la capacité de prestation de services du Ministère, la stimulation et l'appui à l'entreprenariat culturel, l'amélioration de la qualité des produits culturels et du statut des artistes. Ce travail de renforcement des capacités en administration et en gestion du secteur culturel va permettre d'établir un environnement propice pour les artistes.

Activités réalisées
Lors de leur première visite en juin 2012, les experts ont entrepris une recherche approfondie sur l'état actuel des industries culturelles à Maurice et sur les initiatives précédemment entreprises dans le secteur de la culture. Ils ont notamment consulté des représentants du Ministère des Arts et de la Culture et d'autres agences gouvernementales, ainsi que des membres de la société civile locale, des artistes et des opérateurs culturels. Suite à ces rencontres, les experts et l'équipe nationale ont décidé d'organiser une série d'ateliers de renforcement des capacités centrée sur les différents secteurs culturels et qui ont eu lieu lors de la troisième visite. L'objectif de ces ateliers était de générer un dialogue entre les différents acteurs du secteur et de façonner le plan d'action afin qu'il reflète les besoins et les priorités des industries culturelles du pays.

La deuxième visite a pris la forme de travaux logistiques et de consultations avec les principaux acteurs du secteur afin d'assurer une participation large et diversifiée et de définir les thèmes et les objectifs majeurs de la réunion. Ainsi, les ateliers ont répondu aux besoins et aux questionnements qui existent actuellement dans le pays, afin qu'ils aboutissent en un plan d'action durable qui sera mis en œuvre efficacement dans le pays.

Les ateliers ont eu lieu lors de la troisième visite et ont eu pour thèmes : les arts de la scène (musique, théâtre, danse) ; l'éducation et la formation audiovisuelle; les arts et la culture urbaine de Port Louis ; l'économie culturelle de l'ile de Rodrigues ; l'économie culturelle rurale autour du patrimoine culturel du Morne ; le design, la manufacture et la mode ; l'éducation comme soutien à l'économie culturelle ; l'impact du numérique sur l'économie de la culture. Les connaissances et les idées qui ont été exprimées lors des ateliers ont été regroupées en un plan d'action qui reflète et incorpore les spécificités de Maurice. Les rencontres ont également mis en évidence les possibilités et les limitations du secteur et ont initié un réseau de veille pour la mise en œuvre de ce plan d'action.

Résultats
Plus de 250 parties prenantes ont participé aux ateliers qui se sont tenus dans différentes parties de Maurice et sur l'ile de Rodrigues. La participation et l'implication importante de la société civile mauricienne a joué un rôle clé dans l'élaboration d'une stratégie et des plans d'actions locaux pour soutenir le développement des industries culturelles du pays. Le consensus atteint lors des ateliers sur la manière d'aller de l'avant avec le renforcement des différents secteurs culturels a été primordial dans l'élaboration de la stratégie, grâce notamment à la mise en place d'entités coordinatrices indépendantes. Enfin, les ateliers ont permis la création de réseaux entre les différents participants, secteurs et organisations, ce qui les aide à faire entendre la voix de la société civile mauricienne.

Activities de suivi
Un atelier a réuni 250 artistes en juillet 2013 et le rapport réalisé lors de la mission de 2012 leur a été distribué en amont pour recueillir leur commentaires et propositions, afin d’alimenter les réflexions du projet de Livre blanc. A l’issue de cet atelier, huit représentants d’artistes ont été élus pour composer un Comité de suivi qui s'est réuni en août 2013 au Ministère des Arts et de la Culture. Des recommandations ont été compilées et intégrées dans le Livre blanc pour être soumis au gouvernement. Ce livre a pour objectif de répondre aux préoccupations des artistes et de toutes les parties prenantes qui n’obtiennent pas le soutien nécessaire pour répondre aux demandes du marché en termes de biens et services culturels et de développer une industrie culturelle forte, pilier de l’économie. Le Livre blanc intitulé « CREATIVE MAURICE - VISION 2025 » a été finalisé en décembre 2013. Il est le premier cadre global de politique culturelle qui prend en compte le potentiel de l'économie créative. 

Retour en haut de la page