Seychelles : faire de la culture une force de développement économique et social

Contexte
Les Seychelles élaborent leur « Stratégie de développement national des Seychelles à moyen terme pour 2013-2017 » avec pour objectif de faire du secteur de la culture l’un des principaux moteurs de leur économie.

Suivant l’étude cartographique intitulée « Portrait général des industries créatives aux Seychelles », le gouvernement souhaite élaborer une politique des industries créatives et une stratégie pour le secteur de la musique.

Objectifs de la mission
Deux experts, Madame Avril Joffe (Afrique du Sud) et Monsieur Lloyd Stanbury (Jamaïque), ont été sélectionnés par le gouvernement pour l’accompagner dans l’élaboration d'une politique concernant les industries créatives et une relative à l’industrie de la musique.

© Avril Joffe

A cela s'ajoute la mise en place d'un processus de consultation avec les principales parties prenantes pour obtenir leurs commentaires sur ces documents.

Activités réalisées
Madame Joffe et Monsieur Stanbury ont réalisé leur première visite au pays en janvier 2012 où ils ont rencontré les principales parties prenantes, notamment les ministères de l’Économie, des Technologies et de l’Industrie, du Tourisme, de l’Éducation, du Patrimoine et de la Culture, le Conseil national des arts, le Conservatoire national des arts de la scène, la Bibliothèque nationale, le Bureau du tourisme des Seychelles et de nombreux artistes et entrepreneurs culturels.

Ils ont également examiné les politiques culturelles et les plans stratégiques actuels du pays ainsi que ses stratégies de mise en œuvre dans les secteurs des industries créatives, de la politique culturelle, des finances et de l’économie, des technologies et des communications, de l’éducation et de la formation, de l’emploi et du développement social et du tourisme. Ce travail préparatoire a permis l'ébauche préliminaire de politiques pour le secteur des industries créatives et pour le secteur de la musique, ayant comme objectif de tirer le plus de profits possibles du potentiel créatif des Seychelles, tout en minimisant les possibles difficultés institutionnelles et organisationnelles dans la mise en œuvre de celles-ci.

Madame Joffe et Monsieur Stanbury ont effectué leur deuxième visite en mars et avril 2012. Durant cette visite, ils se sont engagés dans un processus de consultation/négociation/validation des projets de politiques en collaboration avec le Ministre de la Culture, l’équipe de gestion senior, le Conseil national des arts, la Fondation du patrimoine des Seychelles, les comités consultatifs, les artistes et les partenaires et autres parties prenantes. Lors d'un atelier de deux jours, ces échanges ont permis d'adapter ces politiques avant leur validation par les principaux acteurs culturels des secteurs publics et privés et ont contribué à augmenter le sentiment d’appropriation des politiques par les Seychellois.

Les politiques font ressortir la nécessité pour les artistes et acteurs culturels de s'inspirer des tendances mondiales et des pratiques afin d’acquérir les compétences entrepreneuriales nécessaires pour leur permettre d’accroître leur présence aux niveaux national et régional ainsi que sur les marchés internationaux. Dans cette perspective, les politiques appellent à une croissance rapide plus inclusive ainsi qu’à un appui marqué du gouvernement des Seychelles pour le développement des industries créatives.

Résultats
La Politique pour les industries créatives suggère la création d'une Agence pour les industries créatives des Seychelles, afin d'en assurer sa mise en œuvre. Les principales fonctions de l'agence seraient de coordonner les mesures de soutien existantes, de réaliser des activités de renforcement des capacités sur les industries créatives et leurs spécificités, et d'accroitre la visibilité des artistes et des produits de ces industries. Quant au secteur de la musique, une Stratégie de mise en œuvre pour le développement du secteur de la musique évalue les principales activités du secteur et recommande des solutions et initiatives possibles pour répondre non seulement aux besoins et défis spécifiques de ce secteur, mais aussi aux opportunités qu'il présente.

Activités de suivi
En décembre 2012, le ministre du Tourisme et de la Culture, le secrétaire principal de la Culture et le coordonnateur du projet pour les industries créatives ont présenté la politique sur les industries créatives, ainsi que la stratégie de mise en œuvre pour le développement de l'industrie de la musique au Cabinet des ministres. Les deux documents ont été approuvés.
Les fonctions de l’Agence seychelloise pour les industries créatives ont été présentées par le Bureau du vice-président en septembre 2013 et sont en cours d’approbation par le Cabinet des ministres. L’Agence devrait être opérationnelle d'ici fin 2014.
Enfin, une stratégie culturelle de la Commission de l’Océan indien basée sur la politique pour les industries créatives est en cours d’élaboration. Ce projet de stratégie a pris en considération le développement d'une plateforme commerciale et économique qui permettra les échanges régionaux entre les produits et services créatifs des îles de l'océan indien

 

Retour en haut de la page