Banque d'expertise en politiques culturelles

© D'Almeida

D’Almeida, Francisco (Togo)

M. d’Almeida est depuis 1986 délégué général de l’association Culture et développement qui œuvre pour la prise en compte de la culture dans les politiques de développement. A ce titre, il conseille les gouvernements et les collectivités locales d'Afrique francophone en matière de politiques culturelles et notamment de soutien aux industries culturelles. M. Francisco d’Almeida a été consultant pour des organisations internationales (telles que l’UNESCO, l’OIF, la Commission européenne, le Ministère français des Affaires étrangères), nationales (comme les ministères de la culture du Burkina Faso et de France) ainsi que pour des collectivités locales d’Afrique de l’Ouest.

Parallèlement à ses activités d’ingénierie de projets culturels, il mène des activités de formation à l’Observatoire des politiques culturelles de Grenoble (France), ainsi qu’à l’Université Senghor pour le développement africain à Alexandrie (Égypte). Son expérience professionnelle et son expertise couvrent d’une part en matière d’industries culturelles l’élaboration de profils culturels et la structuration de filières – de la musique, du livre – et d’autre part, la mise en œuvre de stratégies transversales de développement culturel, de décentralisation culturelle et d’aménagement culturel du territoire, de coopération culturelle internationale et d’intégration du thème « culture et développement ».

Missions d'assistance technique réalisées

► République démocratique du Congo : cultiver le potentiel des industries culturelles pour le développement
Francisco a participé à la mise en place de cadres juridiques et réglementaires complets orientés sur le développement des industries culturelles du pays.
 

► Niger : l'approche culturelle au développement et à la réduction de la pauvreté
Francisco a participé au développement d'un programme de formation adapté pour le soutien, la gestion et le développement des industries culturelles, ainsi qu'à la formation des employés du Ministère de la Culture et des formateurs de cabinets locaux.

Retour en haut de la page