Le Prof. Kader Asmal, père fondateur de la Convention, s’est éteint

© Damaris Helwig

Le Professeur Kader Asmal, politicien sud-africain de renom et père fondateur de la Convention, s’est éteint le 22 juin 2011 à l’âge de 76 ans.

En plus de son rôle dans la lutte contre l’apartheid et dans les efforts en faveur des droits de l’homme en Afrique du Sud, le vétéran de l’ANC et avocat dans le domaine des droits de l’homme a été Ministre de l’Eau, apportant de l’eau potable aux populations rurales et en difficulté de son pays. Il est ensuite devenu Ministre de l’Education et Professeur de droit à l’Université de Cape Town.

Il a largement contribué à l’élaboration et aux premières années de la Convention en tant que Président de la réunion intergouvernementale d’experts chargée de réaliser un projet de Convention, ainsi qu’en tant que Président de la première Conférence des Parties (2007).

Dans un de ses articles dédié aux prochaines générations qui porteront les valeurs et les principes au cœur de la Convention, le Professeur Asmal, cite le dramaturge et auteur Ben Okri :

      “They are only the exhausted
        Who think that they have arrived
        At their final destination
        The end of the road
        With all their dreams achieved and no new dreams to hold.”

L’humanité de l’esprit du Professeur Asmal a contribué à obtenir un large consensus entre les différents acteurs gouvernementaux et non gouvernementaux qui étaient non seulement impliqués dans le processus d’élaboration mais aussi dans l’adoption et l’entrée en vigueur de la Convention. Cette association reste à ce jour une particularité unique et importante de la Convention.

Sa vision continue de guider tous ceux à travers le monde qui ont eu le privilège de travailler avec lui.

Le Professeur Asmal laisse derrière lui sa femme, Louise, leurs deux fils et deux petits-fils.

Dans la presse

Concernant la Convention

Retour en haut de la page