Accroitre la compétitivité et l’innovation en favorisant l’établissement de clusters

Les collectivités locales sont des acteurs pivots dans les politiques de clusters ou « pôles de compétitivité ». Rassemblant sur un même territoire et pour un secteur donné des entreprises, des institutions et des centres de recherche et de formation, les clusters sont facteurs de croissance, d’emploi et de gain de compétitivité. S’appuyant sur l’expertise et la complémentarité de chaque acteur, ils favorisent les interactions et les synergies porteuses d’innovation. Le regroupement de ces entités génère une accumulation du savoir-faire au niveau local et une spécialisation des entreprises en présence. Ils contribuent à l’attractivité du territoire et véhiculent son image à travers le pays et à l’étranger. Ce modèle de développement économique est particulièrement opportun pour le secteur des industries culturelles et créatives qui, face à une demande imprévisible et à une diffusion liée aux canaux de communication, doit sans cesse se renouveler et intégrer les nouvelles technologies dans ses processus de production. Si les stratégies de développement culturel construites autour des dynamiques de cluster sont fréquentes dans les pays développés, elles ne sont explorées que depuis peu dans les pays d’Afrique. Au sud du Sahara, c’est en Afrique du Sud que l’on recense le plus d’initiatives en la matière. Ainsi, l’organisation Kumisa a récemment été créée avec le soutien du gouvernement de la province du Kwa Zulu Natal, en vue de rassembler les acteurs de la filière du disque : artistes, sociétés d’équipements (instruments, sonorisation, etc.), producteurs, studios, unités de reproduction, managers et tous les métiers liés à la commercialisation des disques. Kumisa s’est donné pour mission de contribuer au développement et à la structuration de l’industrie de la musique locale en menant des actions de promotion et de renforcement des capacités des entrepreneurs, en conduisant des programmes de recherche, en favorisant la communication entre les acteurs de la filière et en militant pour le respect du droit d’auteur.

Au Cap, le CTFC (Conseil de la mode du Cap, Cape Town Fashion Council) prévoit la création d’un cluster mode afin de développer les capacités des stylistes et des maisons de couture.

Dans le cadre d’un processus où les collectivités jouent un rôle central, ces pôles de compétitivité élaborent généralement leur propre stratégie autour des principes suivants :

  • Création de partenariats entre opérateurs publics et privés disposant de compétences complémentaires ;
  • Collaboration entre les acteurs pour mettre en oeuvre des projets de recherche et de développement communs ;
  • Élaboration de programme de développement des capacités des opérateurs ;
  • Mise à disposition et mutualisation de moyens pour accompagner les entrepreneurs dans le développement de leurs activités, notamment l’accès aux nouveaux marchés.

 

 

Retour en haut de la page