L’expérience colombienne

Depuis 2007, le ministère colombien de la Culture apporte son soutien au développement des entreprises et de l’entreprenariat culturels. Peu de projets dans ce domaine avaient été menés jusqu’alors. Une équipe compétente fut d’abord constituée afin d’élaborer et de mener à bien cette politique. Par la suite, il fut décidé d’effectuer une cartographie des composantes du réseau de compétitivité existant, dans le but de stimuler l’entreprenariat à tous les niveaux d’activité de production et de formation professionnelle. Ce réseau était composé par les institutions politiques, économiques et de formation du pays et a permis d’asseoir les bases sur lesquelles cette nouvelle politique culturelle devait se développer. Cette cartographie a permis de connaître l’articulation et le comportement des différentes chaînes de valeur des sous- secteurs culturels, ainsi que leurs points forts et leurs faiblesses internes et externes. Lorsque la cartographie fut terminée et les besoins et lignes d’intervention définis, un travail de diffusion et de sensibilisation destiné aux responsables des décisions politiques et économiques du pays, mettant l’accent sur la nécessité d’élaborer des réformes multidisciplinaires, a été réalisé. Ces réformes impliquent avant tout la nécessité de mise en œuvre d’une nouvelle architecture économique, car de telles industries présentent un comportement atypique comparé aux industries traditionnelles. Ainsi, il fut nécessaire d’établir une communication qui a permis de dialoguer avec les différentes institutions. Le résultat de cette collaboration transversale s’est traduit dans les lignes directrices d’intervention suivantes :

  • Création de cadres normatifs de développement ;
  • Réformes de la formation spécialisée, dans l’entreprenariat et la gestion et dans le droit d’auteur ;
  • Mise en place de systèmes de financement et d’appui à l’entreprenariat;
  • Recherche sur l’impact économique des industries culturelles : direct, indirect et connexe ;
  • Décentralisation : projets pilotes dans les différentes régions du pays dans le but de créer des modèles d’intervention ;
  • Articulation transversale avec d’autres domaines du ministère.

 

 

Retour en haut de la page