Ouvrir les marchés et créer des publics

Trouver  et développer  de nouveaux publics  et de nouveaux marchés  —  à  l’échelle  locale,  nationale,  régionale  et internationale — est une question stratégique. Sans public ni marché, les  politiques de développement des industries culturelles et créatives auront un impact très limité sur le secteur.

Les entreprises situées à la fin de la chaîne de production constituent rarement une priorité pour les politiques publiques. Cela réside, en partie, dans le fait que ce type de soutien nécessite du temps avant d’avoir des effets visibles. Pourtant, sans ces entreprises, les produits ne trouvent pas de consommateurs et l’ensemble de la filière ne peut pas se développer. Toute initiative prise pour accroître les débouchés du secteur des industries culturelles et créatives garantit le développement de son marché.

De nombreux facteurs, dont la décodification est très complexe, interviennent dans la formation du goût et dans l’orientation des préférences des consommateurs. Ouvrir les marchés et trouver de nouveaux publics est un travail complexe dont la charge ne peut revenir seulement au responsable des politiques de soutien aux industries culturelles et créatives. En effet, la réussite de ces politiques dépend en fin de compte de l’acceptation par une partie du public des produits proposés. Si ces publics n’apprécient pas et ne consomment pas les produits issus des industries nationales, il sera très difficile pour ces dernières de consolider leur marché. Le responsable politique doit donc s’entourer des compétences de professionnels spécialisés dans les techniques de marketing et plus spécifiquement dans l’analyse du comportement des consommateurs. À titre d’exemple, l’expérience montre qu’être reconnu au niveau international est une manière de gagner en prestige pour être mieux accepté au niveau local.

D’un point de vue socioculturel, les industries culturelles et créatives contribuent à renforcer la cohésion sociale, à construire l’identité et à augmenter le capital culturel d’une société. Les efforts pour rechercher des publics potentiels et ouvrir des marchés n’agissent ainsi pas seulement sur les bénéfices économiques mais également sur les problématiques culturelles et sociales. Il est donc important que les politiques mises en œuvre génèrent une synergie entre la dimension économique et la dimension sociale identitaire, car une forte interaction entre les deux entraînera de meilleurs résultats. En définitive, il s’agit de chercher de nouveaux publics variés qui apprécieront la production développée grâce à vos  politiques.

Retour en haut de la page