Les Nuits atypiques de Koudougou

Ce festival international de musique et de danse a acquis, avec l’appui du ministère de la Culture, du Tourisme et de la Communication du Burkina Faso, une renommée internationale depuis 1996 et témoigne de l’effet positif d’un tel événement sur la demande culturelle. Chaque année depuis sa création, le « village atypique » s’installe au cœur de cette manifestation et permet à un ensemble d’artisans et d’entrepreneurs culturels de venir présenter et vendre leurs produits. Plus de 20 000 visiteurs (habitants de la région, touristes nationaux et étrangers, professionnels de la musique, etc.) arpentent chaque jour les stands du village atypique en quête d’un produit culturel : un objet artisanal, un CD ou un DvD. Ce marché offre ainsi une vitrine à l’artisanat et à la production culturelle locale et attire de plus en plus de professionnels chaque année (venus de la région, du pays et des pays limitrophes comme le Mali, le Togo et la Côte d’Ivoire) ; sa taille a ainsi doublé en 15 ans et le village abrite désormais plus de 200 stands. Les Nuits atypiques de Koudougou, suscitent certes une véritable consommation culturelle mais sont également l’occasion pour les artistes de rencontrer des producteurs venus du monde entier et d’initier de nouvelles productions.

Les modalités de financement de cette manifestation sont très intéressantes car au-delà d’un soutien public régulier, les entreprises locales qui bénéficient largement de ses retombées économiques, n’hésitent pas à participer financièrement à l’organisation du festival. Les banques contribuent même à la mise en place du village atypique en mettant à disposition de l’association organisatrice une avance de trésorerie 1.

1.   D’après le témoignage de jacob yara, coordonnateur du festival.

Retour en haut de la page