Objectifs spécifiques de l’intervention publique

Les politiques spécifiques de développement des ressources humaines doivent définir des stratégies poursuivant les objectifs suivants :

Soutenir les entrepreneurs en favorisant la création et le développement d’une entreprise et en facilitant l’emploi des professionnels. Mesures proposées :

 

  • Conseiller et accompagner les opérateurs de manière à transformer les bonnes idées en projets d’entreprises viables (exemple : les pépinières d’entreprises culturelles) ;
  • Dissuader la mise en œuvre de projets ne disposant pas de plan d’affaires démontrant leur solvabilité ;
  • Favoriser la mise en place d’initiatives viables sur le moyen terme reposant sur des études de marché ;
  • Favoriser l’établissement de plans de formation pour les entrepreneurs à haut potentiel.

Développer les aptitudes (employabilité) des travailleurs culturels en proposant des formations professionnelles favorisant l’adaptabilité du personnel aux opportunités de travail dans un monde en mutation. Mesures proposées :

 

  • Prévenir le chômage de longue durée par la formation professionnelle ;
  • Favoriser l’adaptation des personnes sans emploi aux nouveaux besoins du marché du travail ;
  • Favoriser un climat propice à la négociation entre les entreprises et les associations professionnelles ;
  • Favoriser la formation professionnelle continue ;
  • Encourager la connaissance et l’utilisation des nouvelles technologies en incitant le passage au numérique de l’ensemble des personnes (concept de migration numérique) ;
  • Prendre en compte dans les formations les valeurs inhérentes à l’industrie culturelle et créative : travail en réseau, coopération, sensibilité artistique.

Proposer une  meilleure adaptabilité en prenant des mesures qui assurent à la fois la sécurité du travailleur face à l’emploi et une certaine flexibilité nécessitée par les nouveaux enjeux du secteur. Mesures proposées :

 

  • Favoriser les formations à la carte liées aux projets ;
  • Favoriser la constitution de réseaux sociaux entre les professionnels et les entreprises ;
  • Favoriser l’utilisation des nouvelles technologies de la communication.

Assurer l’égalité  en matière d’opportunités en garantissant l’équité dans l’accès au travail et les opportunités de développement des projets, indépendamment du sexe, du groupe ethnique, de la nationalité, etc. Mesures proposées :

 

  • Attirer les professionnels (artistes, techniciens et entrepreneurs) issus d’autres régions et possédant une bonne formation, un réseau de relations et une expérience au niveau international ;
  • Développer des mesures qui facilitent l’adaptation des professionnels à la réalité locale (barrières de la langue, des lois, reconnaissance des diplômes, etc.) ;
  • Développer le capital social des travailleurs culturels (c’est-à-dire leur capacité à établir des relations de confiance et à communiquer avec d’autres individus à l’intérieur d’un milieu) en facilitant la réalisation de projets communs et la circulation des œuvres.

Aspects à prendre en compte dans toute stratégie d’intervention dans le domaine des ressources humaines

Au-delà de ces objectifs, il convient également de veiller à intégrer certains éléments dans votre politique :

L’impact paradoxal de l’intervention gouvernementale : le secteur public intervient directement et indirectement, explicitement et implicitement dans l’emploi culturel. Dans de nombreux pays, il est le principal employeur direct par le biais de ses services culturels : musées, bibliothèques, théâtres, archives ou services administratifs centraux, etc. Ces services et ces équipements ont besoin de faire appel à des entreprises ou à des professionnels indépendants pour effectuer une partie de leurs activités : élaboration et montage des expositions, édition de publications, production de spectacles, etc. Dans la mesure où les administrations publiques tendent à externaliser une partie de leurs services par souci d’efficacité, se développe autour d’elles un marché de petites entreprises de services et de professionnels indépendants. Une part importante de ces prestataires est constituée de micro-entreprises ou d’associations. Cependant, dans certains pays où les procédures administratives sont complexes, la plupart des prestataires rencontrent de grandes difficultés à y répondre. Cette situation favorise les entreprises de grande taille qui peuvent plus aisément faire face aux obstacles administratifs liés aux subventions ou aux commandes publiques ainsi qu’aux avances financières y afférant. C’est en cela que l’intervention gouvernementale peut être paradoxale et perdre sa mission de rééquilibrage. Il peut être nécessaire de mettre en œuvre des mesures visant à compenser cet effet.

 La dimension sociale : la réhabilitation des métiers traditionnels ou peu conventionnels peut avoir un impact social intéressant. Cela peut être un moyen de développer la formation et l’emploi de jeunes issus des milieux défavorisés. Toutefois, la dimension sociale d’une stratégie d’appui à l’industrie culturelle et créative peut aller au-delà de ces métiers pour embrasser l’ensemble des professions du secteur.

 L’impact des nouvelles technologies : les nouveaux outils informatiques et de télécommunication impulsent au secteur culturel et créatif une dynamique de changement permanent qui se vérifie de différentes manières. D’une part, de nouveaux profils professionnels se créent. Outre les métiers traditionnels tels que comédiens, musiciens, concepteurs graphiques, imprimeurs, on trouve aujourd’hui de plus en plus de dessinateurs multimédia, d’éditeurs sur Internet, de consultants artistiques ou de concepteurs multimédia. Certains de ces métiers relèvent de la simple évolution des modes de production tandis que d’autres sont totalement nouveaux. D’autre part, le développement des réseaux sociaux via les nouvelles technologies de la communication, apporte au secteur l’occasion de développer un réseau de volontaires et de consommateurs préférentiels. Ceux-ci constituent une ressource supplémentaire non négligeable pour le secteur, ils peuvent notamment venir accroître les capacités humaines nécessaires à la réalisation de nombreux projets artistiques.

Retour en haut de la page