Ca marche! Le Fonds OMD – Le Volet thématique Culture et Développement

Les techniques textiles traditionnelles des Li: filage, teinture, tissage et broderie. Photographe: Wang Haichang © UNESCO

Elaboré en 2006, le Fonds pour la réalisation des objectifs millénaire du développement (F-OMD), dont les apports viennent de l’Espagne, vise à accélérer les progrès vers la réalisation des OMD. Construit sur l’avantage comparatif des organisations des Nations Unies, le F-OMD soutient les gouvernements nationaux, les autorités locales et les organisations de sociétés civiles dans leur effort à combattre la pauvreté et les inégalités dans huit thématiques, y compris la Culture et le Développement. L’UNESCO, en tant qu’agence spécialisée ayant un mandat spécifique pour la culture, en est responsable.

Grâce à ce fonds, 18 programmes conjoints pour la Culture et le Développement ont été mis en place dans le monde, pour un total de 95 millions de dollars américains et pour presque un million de bénéficiaires directs et sept millions de manière indirecte. Ces programmes visant en particulier les groupes autochtones et ethniques, femmes et  jeunes.

Ces programmes mettent en évidence le fait que la culture soit un secteur économique qui génère emplois et revenus et qu’elle contribue à éradiquer la pauvreté (OMD1); que les cours dédiés à la culture permettent d’améliorer la qualité de l’éducation et la construction de la citoyenneté (OMD2), que les activités culturelles comme l’entreprenariat artisanal est source d’autonomisation des femmes (OMD3), que les approches socio-culturelles pour la santé aboutissent sur des politiques de santé rentables et plus efficaces (OMD4, 5 et 6), et que la culture et le savoir traditionnel sont des ressources inépuisables pour l’environnement durable et le mode de vie (OMD7). Les programmes du F-OMD ont aussi amélioré la coopération parmi les partenaires nationaux et internationaux, ce qui contribue à améliorer le partenariat mondial (OMD8) et à construire une forte appropriation nationale grâce à des processus hautement participatifs.

Retour en haut de la page