Les sites marins du Patrimoine mondial et la préservation des océans

Réseau de réserve du récif de la barrière, vue sous-marine, réserve naturelle, fond marin, poissons. © UNESCO

Les océans sont indispensables à la santé de la planète et représentent une partie importante du patrimoine et de la culture de nombreux peuples. Le savoir traditionnel et autochtone est important dans la gestion des ressources des océans, ces dernières ayant un rôle primordial dans la vie des communautés concernées.

Grâce à son programme Système de savoirs locaux et autochtones, par exemple, l’UNESCO a collaboré avec une équipe de chercheurs Mayangna du Nicaragua, afin de rassembler et transmettre leurs connaissances locales et leur vision sur les ressources aquatiques. Celles-ci attestent de leur grande connaissance des espèces de poissons et de tortues vivant dans la réserve de biosphère des Bosawa, et démontre aux scientifiques et décideurs la profondeur et l’étendue du savoir local concernant le milieu naturel. Ils ont aussi montré le rôle clef qu’un tel savoir pouvait apporter au développement durable dans leur région.

La Convention sur le Patrimoine Mondial de l’UNESCO joue aussi un rôle important dans la protection de nos océans. Au total, ce sont 45 sites marins qui sont actuellement inscris à la Liste du Patrimoine mondial de l’UNESCO, pour leur caractéristiques naturelles exceptionnelles. Réunis, ces sites couvrent 1/3 de l’Aire marine protégée et comprennent 5 des plus grandes aires marines protégées au monde.

Ces sites marins du Patrimoine Mondial sont inscrits pour leur valeur unique et sont évalués chaque année sur leur efficacité managériale, sous couvert des mécanismes de protection internationale de la Convention du Patrimoine Mondial de l’UNESCO.

Retour en haut de la page