Villes durables

Pont sur le Bosphore. Photographe: Giuliana Riccio © UNESCO

La culture, comprenant à la fois le patrimoine (matériel et immatériel) et les industries créatives, a un rôle critique puisqu’elle est une ressource non renouvelable. La culture est pourtant un aspect vital des villes, faisant partie intégrante de leur identité et renforce leur dynamisme en tant que plaque tournante du développement économique.

Conserver et réutiliser progressivement l’environnement historique urbain contribue à la qualité de vie des habitants de nombreuses manières. En plus de renforcer le sentiment d’appartenance, la cohésion sociale et d’octroyer un environnement agréable, cela atténue l’urbanisation massive, attire les touristes, les visiteurs et les investissements. Par ailleurs, cela crée des emplois verts, stables et décents, et ce au niveau local.

Les industries culturelles et créatives sont aussi un facteur essentiel du renouveau urbain puisqu’elles renforcent l’image d’une ville et contribuent à son développement socio-économique, ce qui améliore le niveau de vie des habitants. Dès lors, les investissements dans les institutions culturelles et les activités contribuent à une économie créative et sont en mesure de soutenir un développement urbain durable.

Une politique de développement urbain qui s’appuie sur le patrimoine permet aussi d’atténuer l’impact du changement climatique et de s’y adapter car la préservation des industries existantes (construites avec des techniques traditionnelles, des compétences et matériaux locaux) s’inscrit plus dans une optique environnementale plutôt que démolir et reconstruire. Par exemple, en Grande-Bretagne, l’énergie utilisée dans la construction d’un bâtiment est estimée à 15 à 30 fois celle utilisée annuellement.

Retour en haut de la page