Les Conventions pour la culture de l’UNESCO: des outils pour le développement durable

Travaux de restauration. Objet endommagé entrain d'être restauré. Photographe: Manoocher / Webistan © UNESCO

Les sept Conventions pour la culture de l’UNESCO ont pour objectif de protéger et enrichir certains aspects de la culture et de la créativité, du patrimoine matériel et immatériel, de la diversité des expressions culturelles et des industries créatives à la lutte contre le trafic illicite des biens culturels.

Si certaines conventions ont un programme de développement plus explicite que d’autres, toutes sont investies dans la manière à laquelle elles peuvent contribuer au développement, et dans l’impact que le développement a sur la culture.

Fermement inscrites dans une approche basée sur le respect des Droits de l’homme, ces conventions établissent une liste de fonds gouvernementaux et internationaux, des mécanismes de coopération et donnent des outils de suivi et d’évaluation. Elles soutiennent les programmes de renforcement des capacités et d’autres initiatives pour la protection de la culture (y compris le patrimoine naturel) et son intégration dans les stratégies de développement locales et nationales.

Parmi les exemples sur la manière dont les Conventions contribuent au développement, citons les sites inscrits à l’UNESCO comme les 1000 biens inscrits au Patrimoine Mondial et plus de 500 Réserves de biosphère, laboratoires idéaux où sont testées des approches innovantes en terme de gestion patrimoniale. Par le biais du Fonds international pour la diversité culturelle (FIDC), institué dans le cadre de la Convention UNESCO de 2005 sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles, un soutien est apporté de manière régulière aux pays développés à travers des projets culturels.  Dance le cadre de cette même Convention, des missions d’assistance techniques financées par l'UE soutiennent également le développement social et économique, grâce à de nouvelles politiques culturelles et au renforcement du système de gouvernance dans le secteur de la culture.

Retour en haut de la page