L'UNESCO et les peuples autochtones: un partenariat pour la diversité culturelle

Adapté de Fortress of Light ©Carlos Jacanamijoy 2001

Les peuples autochtones comptent quelque 350 millions de personnes dans plus de 70 pays du monde et représentent environ 5000 langues et cultures. Malgré leur importante contribution à la diversité culturelle de l'humanité et au développement durable de notre planète, beaucoup demeurent socialement marginalisés et se voient privés de leurs droits fondamentaux. Confrontés à de multiples défis, les peuples autochtones occupent une place importante dans le paysage culturel mondial. Ce double constat se trouve au fondement du partenariat de l'UNESCO avec les peuples autochtones.

Les activités menées par l’UNESCO avec les peuples autochtones s’inscrivent dans le cadre de ses missions de protectione t promotion de la diversité culturelle, d'encouragement du dialogue interculturel, et de renforcement des liens entre culture et développement. L'Organisation est donc activement impliquée dans la mise en oeuvre de la Deuxième Décennie internationale des populations autochtones du monde (2005-2014), dont l'objectif est de renforcer la coopération internationale pour la résolution des problèmes rencontrés par les populations autochtones dans des domaines tels que les droits de l'homme, l'environnement, le développement, l'éducation et la santé, en s’appuyant sur les efforts déjà initiés au cours de la Première décennie (1995-2004).

L'adoption de la Deuxième Décennie reflète une conscience accrue des conditions précaires des peuples autochtones ainsi qu’une collaboration renforcée entre organisations autochtones, gouvernements, ONG et agences des Nations Unies. Cette mobilisation internationale a permis des avancées significatives telles que l’adoption par l'Assemblée générale des Nations Unies en septembre 2007 de la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones, que le Directeur général de l’UNESCO a saluée comme « un jalon pour les peuples autochtones et tous ceux engagés en faveur de la protection et de la promotion de la diversité culturelle et du dialogue interculturel ».

Malgré tout, les peuples autochtones demeurent particulièrement vulnérables aux impacts de la mondialisation et du changement climatique. Souvent victimes de déplacements, de dépossession de leurs terres ou d'un manque d'accès aux services sociaux les plus élémentaires, il leur est devenu de plus en plus difficile de transmettre leurs savoirs, valeurs et modes de vie d'une génération à l'autre.

A travers leur relation spirituelle à la terre et leur vision holistique du monde, les peuples autochtones offrent une voie viable dans la quête de visions globales du développement durable. La Stratégie à moyen terme de l’UNESCO (2008-2013) mentionne les peuples autochtones parmi les segments les plus vulnérables de la société dont les besoins doivent être traités en priorité et s’engage à renforcer la prise de conscience de l’importante contribution culturelle des peuples autochtones au développement durable.

Exemples d'activités et programmes de l'UNESCO en partenariat avec les peuples autochtones:

Voir aussi:

  • Programme d’action pour la deuxième Décennie internationale des populations autochtones (A/60/270) (PDF)
    Adopté par l’Assemblée Générale des Nations Unies en novembre 2005, ce document de référence doit orienter l’action de toutes les parties prenantes à la Décennie. Il contient un nombre important de recommandations concernant directement l’UNESCO, notamment dans les domaines de la culture et de l’éducation.
  • Instance permanente sur les questions autochtones
    L’Instance permanente sur les questions autochtones est un organe subsidiaire du Conseil économique et social, qui a pour mandat de discuter des questions autochtones sur le développement économique et social, la culture, l’environnement, l’éducation, la santé et les droits de l’homme. Son site Web fournit des informations sur le rôle des peuples autochtones dans les processus internationaux.
  • Des peuples autochtones francophones en mouvement 
    1er Congrès de la coordination autochtone francophone, Agadir (Maroc), 2006
Retour en haut de la page