La poésie et l'art : une force vitale

"La marcheuse des îles", peinture de Wifredo Lam, 1944 © Wifredo Lam

La musique, la poésie, la danse, les arts plastiques constituent autant d’éléments permanents de construction de la vie sociale, que l’UNESCO célèbre au travers de sa mission.

Tagore, Neruda et Césaire ont choisi le canal de la parole poétique et de l’expression artistique pour enraciner et transmettre leur vision politique, culturelle ou spirituelle du monde, redonnant à l’art et à la poésie un rôle de médiation entre l’homme et le monde et de lien entre les cultures.

Pour Tagore, la poésie est toujours liée à la transcendance. Il était convaincu que ce dont avait le plus besoin l’homme était de parvenir à l’union du beau et du bien et de comprendre les relations mystérieuses et tourmentées œuvrant au cœur des aspects essentiels de l’existence. Le poète ou l’artiste a pour mission de résoudre ce mystère et, selon le concept tagorien de l’amour infini de la vie et de la nature, "la poésie est la voie permettant d’accéder à l’aspect du Divin qui occupe une place unique dans la vie de l’humain, par contraste avec tout ce qui appartient à l’univers".

Neruda, quant à lui, a voulu être, avant tout, le poète de son époque, de son pays, le Chili, puis de son continent. Poète parmi les poètes, voilà le rôle existentiel qu’il a assumé dès sa prime jeunesse. Parce qu’elle doit atteindre tous les hommes, la poésie pour Neruda touche tous les sujets terrestres, le chant politique, le langage imagé de la métaphore, le message simple et quotidien et le poème amoureux.

Pour Neruda , la poésie est «d’utilité publique». Elle se définit par des liens indissociables entre écriture et engagement, humanisme et matérialisme poétique : "la poésie est toujours un acte de paix. Le poème naît de la paix comme le pain naît de la farine". Le poème pour Neruda est un chant partagé comme doit l’être le pain, comme une lumière quotidienne qui éclaire les éléments les plus matériels et terrestres de l'existence.

Pour Aimé Césaire, dès la première œuvre, la poésie est la parole fondatrice. La poésie et l’art sont des formes de «totale communication», hors du langage commun, viscéralement liées à tous ceux qui participent, par l’élan créatif, au dialogue et à l’universalisation des valeurs, pour la libération de l’humain et l’humanisation de l’homme : "[...] je soutiens que la poésie, la vraie poésie est vérité, qu’elle est la Vérité, fondamentale, la vérité des profondeurs de l’être".

Par leur engagement polymorphe de poètes, Tagore, Neruda et Césaire ont contribué à la redéfinition permanente et mouvante de la culture. Leurs messages poétiques et artistiques constituent autant de messages au dialogue interculturel, à la rencontre des nouveaux langages de l’oralité, et à la renaissance de l’art et de la poésie comme outils de compréhension, de formulation et d’interprétation du monde, comme canaux d’expression des émotions, des ressentis, des rapports entre les hommes et la nature, entre les hommes et la conscience, entre les hommes et le monde.

Plus d'informations :

  • Visiter la galerie photos consacrée aux trois auteurs et à leurs contemporains
Retour en haut de la page