Promotion des expressions artistiques et spirituelles

©UNESCO

 

La traite négrière a provoqué une rencontre frontale entre des peuples d’Afrique, d’Amérique, d’Asie et d’Europe. Ces échanges, qui se sont déroulés dans des conditions extrêmes, ont créé une dynamique qui va profondément transformer les aires géographiques concernées.

L’entrelacement de coutumes, de langues, de cultures et de religions et des comportements vont contribuer à l’émergence de nouvelles formes d’expressions culturelles, artistiques et spirituelles.

Le projet soutient la mise en valeur de ces cultures vivantes. En mettant un accent sur les aspects les moins connus de ces influences réciproques, il permet de comprendre les nouveaux codes culturels et manifestations artistiques nés de ce dialogue entre les africains et les autres peuples rencontrés sur les différentes routes de l’esclavage. Les modalités de ce processus interculturel qui transcende l’espace, le temps, mais également les préjugés raciaux méritent une attention particulière pour la compréhension de la construction des identités et des citoyennetés des sociétés modernes. En apportant son soutien et en octroyant son label à l’organisation de grands événements culturels tels que des festivals de musique, de cinéma et des événements de commémoration, le projet La route de l’esclave entend valoriser cet héritage commun pour le rendre plus visible.

 

Retour en haut de la page