Inventaires et préservation des sites de mémoire

Centre historique de Camagüey © M & G Therin-Weise

Vestiges d’un passé souvent occulté, les sites, édifices et lieux de mémoire liés à la traite négrière et l’esclavage sont des témoignages tangibles qui permettent de renseigner sur cette histoire et tracer un itinéraire de mémoire dans les régions et pays qui ont été touchés par cette tragédie.

Outre leur utilité pédagogique pour informer les nouvelles générations sur ce passé douloureux, ces lieux et sites de mémoire permettent également de mettre en place des activités de tourisme de mémoire autour de la route de l’esclave.

Lancé en avril 1995 à Accra (Ghana), cette initiative se propose d’inciter les Etats membres à inventorier, préserver et promouvoir ces sites et lieux de mémoire et à les inscrire dans les itinéraires de tourisme nationaux et régionaux.

Le projet encourage les pays désireux de soumettre les sites qui ont une importance capitale pour la mémoire collective et pour l’histoire de l’humanité en vue de leur inscription sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO.

Retour en haut de la page