Traite négrière transatlantique

©UNESCO

Dans l’histoire universelle de l’esclavage, la traite négrière transatlantique revêt une triple singularité :

  • sa durée : environ quatre siècles
  • la spécificité de ses victimes : l’enfant, la femme, l’homme noirs africains
  • sa légitimation intellectuelle : la construction de l’idéologie anti-Noir et son organisation juridique, le Code noir (1685)

Entreprise commerciale et économique, la traite négrière est l’illustration dramatique de la rencontre entre l’histoire et la géographie. Elle a lié plusieurs régions et continents : Europe, Afrique, Océan Indien, Caraïbes, Amérique.

Premier système de mondialisation de l’histoire, la traite et l’esclavage qui en est issu, du XVIe au XIXe siècle, constitue, selon l’historien français Michel Deveau « la plus gigantesque tragédie de l’histoire humaine par l’ampleur et la durée ». La traite négrière transatlantique, facteur déterminant de l’économie mondiale au XVIIIe siècle, a été en effet le plus grand mouvement organisé de déportation de l’histoire. Des millions d’Africains ont été arrachés à leurs foyers, déportés vers le continent américain et vendus.

Retour en haut de la page