19.11.2012 - Education Sector

Les droits de l’enfant sont des droits de l’homme

© UN Photo/Kibae Park

La Convention relative aux droits de l’enfant, ratifiée par 193 pays, est le traité relatif aux droits de l’homme le plus largement accepté. Qu’elle soit utilisée comme document de référence pour les défenseurs des droits de l’homme ou comme cadre pour les responsables de l’élaboration des politiques, la Convention considère l’enfant en tant que personne, membre de la famille et de la collectivité, et détentrice de droits et de responsabilités adaptés à son âge.

Cependant, le défi de la mise en œuvre de la Convention consiste à traduire sa superbe rhétorique en actions concrètes. Que pouvons-nous faire pour nous assurer que les droits de l’enfant sont respectés ?  

Le 20 novembre, à l’occasion de la Journée mondiale de l’enfance, un colloque organisé au Siège de l’UNESCO sur « le droit de l’enfant au respect aujourd’hui » abordera les enjeux liés à l’application de la Convention relative aux droits de l’enfant. Des experts, tels que Mme Vicky Colbert, fondatrice de l’ONG Escuela Nueva et M. Samuel Pisar, Ambassadeur honoraire et Envoyé spécial de l’UNESCO pour l’enseignement de l’holocauste, examineront l’héritage légué par M. Janusz Korczak, médecin, enseignant et précurseur polonais en matière de droits de l’enfant (considéré par de nombreux spécialistes comme le père spirituel de la Convention). Les participants débattront également du problème de la qualité de l’éducation et de la protection de la petite enfance et des innovations pédagogiques qui s’imposent pour que les enfants deviennent des citoyens du monde à part entière.  

Le droit à l’éducation est consacré par la Convention et rend ainsi possible l’exercice de tous les autres droits humains. « Grâce à un enseignement dispensé dès le plus jeune âge, les enfants apprennent non seulement l’existence de leurs droits, mais surtout acquièrent les compétences et les attitudes qui leur permettront de les faire valoir, » déclare M. Qian Tang, Sous-Directeur général de l’UNESCO pour l'éducation. « Dans l’absolu, cet enseignement doit être dispensé dans un environnement sûr et stimulant, et dans un esprit de respect mutuel et de compréhension. »  

L’UNESCO a toujours défendu le droit de tous les enfants, jeunes et adultes à une éducation de qualité. Mais le monde est loin d’avoir atteint les objectifs de l’Éducation pour tous. Dans le monde, 61 millions d’enfants et 71 millions d’adolescents ne sont pas scolarisés. Au moins 250 millions d’enfants ne savent ni lire ni écrire – même au terme de quatre années d’école – et 796 millions de personnes n’ont pas acquis les compétences de base en lecture et en écriture.  

Une éducation de qualité contribue à réduire la pauvreté et favorise l’autonomisation individuelle et collective, la cohésion sociale, la paix et le développement humain. Une école de qualité respecte les droits de l’enfant, n’exclut pas, dispense un enseignement gratuit, obligatoire et accessible, et envisage la diversité comme une opportunité et non pas comme un problème. Une éducation et une protection de la petite enfance de qualité donnent un bon départ à tous les enfants et leur permettent de réussir aux étapes ultérieures de leur formation. Les enfants ont le droit d’apprendre dès leurs premiers pas.  

 « Étant donné que les enfants représentent l’avenir, leur intérêt supérieur est également notre intérêt supérieur », déclare M. Qian Tang. 

 

 




<- retour vers Toutes les actualités
Retour en haut de la page