05.12.2011 - Culture Sector

2 décembre, Journée internationale pour l'abolition de l'esclavage

«Nul ne sera tenu en esclavage ni en servitude; l'esclavage et la traite des esclaves sont interdits sous toutes leurs formes. » (article 4 de la Déclaration universelle des droits de l'homme)

La Journée internationale pour l'abolition de l'esclavage nous rappelle que la lutte contre l'esclavage demeure une nécessité aujourd'hui encore, pour  parvenir à l'éradication effective de ses différentes manifestations contemporaines.

En effet, ce phénomène très ancien a évolué à travers le temps et a pris différentes formes au cours de l'histoire.

Aujourd'hui, des millions de personnes sont encore victimes de l'esclavage: trafic des êtres humains, exploitation sexuelle, pires formes du travail des enfants, mariage forcé, servitude pour dettes, recrutement forcé d'enfants dans les conflits armés, en sont quelques examples.

Le Secrétaire général de l'Organisation des Nations Unies, Monsieur Ban Ki-moon, dans son message à l'occasion de la Journée internationale pour l'abolition de l'esclavage,  le2 Décembre 2011, a déclaré:

"Pour éradiquer les formes contemporaines d'esclavage, nous avons besoin de nouvelles stratégies et mesures qui peuvent unir tous les acteurs. Alors que les gouvernements portent la responsabilité principale, le secteur privé a un rôle essentiel à jouer".

 

Plus d'informations:

Les Nations Unies et la lutte contre la traite des êtres humains

 

 Engagement des organisations régionales

  •  Union africaine: opérationnalisation du plan d'action de Ouagadougou contre la traite des êtres humains, en particulier contre les femmes et les enfants

 

Société civile : un combat au quotidien contre le trafic des êtres humains

  

Publication récente




<- retour vers Toutes les actualités
Retour en haut de la page