14.03.2012 - Culture Sector

Un projet de l’UNESCO financé par le Japon améliore la documentation et les inventaires des musées en Afrique Sub-saharienne

Formation dans le Musée Ethnographique Alexandre Sènou Adandé de Bénin © Karalyn Monteil / UNESCO

L’UNESCO, dans le cadre d’un programme de renforcement des capacités d’une durée de deux ans et financé par le Fonds-en-dépôt japonais, s’est associée à l’Ecole du patrimoine africain (EPA), Bénin, pour former 33 professionnels de 30 musées de 17 pays différents sur l’amélioration des inventaires et de la documentation des musées en Afrique Sub-saharienne.

Le programme concernait les musées de l’Afrique francophone et comprenait une formation intensive d’une semaine dans les locaux de l’Ecole du patrimoine africain (EPA) en août 2010. Elle a été suivie d’un tutorat à distance de 18 mois afin de permettre aux participants de mettre en pratique la théorie et les compétences acquises sur la documentation dans leurs propres musées. Deux ateliers pratiques ont été effectués; l’un au Musée national du Togo en août 2011 et l’autre au Musée national des arts et des traditions du Gabon (MNATG) en septembre 2011. Ces sessions de formation ont permis aux personnes chargées de la documentation des musées d’avoir  une vue d’ensemble de  la documentation et des inventaires, d’acquérir une pratique et de bénéficier d’une assistance afin que la documentation dans leurs musées respectifs soit conforme aux normes et aux standards internationaux.  

Huit des musées ayant participé au programme ont également reçu une assistance spéciale afin de réaliser ou de finaliser leur travail de documentation ou les inventaires. Ces musées sont  le Musée régional de Sikasso (Mali), le Musée national du Congo (Brazzaville), l’Institut des musées nationaux du Congo (DRC), le Musée national du Guinée (Guinée),le Musée du centre de recherche et de documentation du Sénégal (Sénégal), le Musée régional de Natitingou (Bénin), le Musée ethnographique Alexandre Sénou Adande à Porto Novo (Bénin) et le Musée des civilisations (Côte d’Ivoire) dont les inventaires et la documentation nécessitaient une aide d’urgence consécutivement au pillage et à la destruction qui se sont produits lors des troubles civiles lors des élections au printemps 2011.

Ce programme portait sur la mise en œuvre des méthodes et de la méthodologie, ainsi que sur les outils pédagogiques réalisés dans le cadre du partenariat entre l’UNESCO et le Centre international d'études pour la conservation et la restauration des bien culturels (ICCROM) pour la conservation préventive des collections en danger dans les pays en voie de développement.  

« Nous sommes honorés d’avoir collaboré avec l’EPA dans le cadre de cet important programme de renforcement des capacités qui a eu un impact significatif sur l’amélioration des inventaires et de la documentation dans les musées de l’Afrique francophone » a déclaré Karalyn Monteil, Spécialiste du programme à la Section des musées de l’UNESCO. « Nous remercions le gouvernement japonais pour son soutien financier » a-t-elle ajouté, « et nous restons confiants quant à l’identification  de fonds permettant de mettre en place la deuxième phase du programme  sur les musées anglophones de l’Afrique Sub-saharienne ».

Contact: Karalyn Monteil, Spécialiste du programme pour l’Afrique, l’Amérique latine et les Caraïbes, Section des musées, UNESCO

Liens

Ecole du patrimoine africain (EPA)

Centre international d'études pour la conservation et la restaurations des bien culturels (ICCROM)  




<- retour vers Toutes les actualités
Retour en haut de la page