27.02.2009 -

Préserver le développement de la crise financière et économique mondiale

Des décennies de progrès consentis pour atteindre une série d’objectifs internationaux de développement, tels que la réduction de la pauvreté, l’amélioration de la santé, l’accès à l’éducation, l’essor d’une économie « verte » ou encore l’égalité des sexes, risquent d’être mises à mal par la crise financière et économique mondiale.

Comment empêcher un recul dans ces différents domaines ? Comment consolider les progrès effectués ? Investir dans les services sociaux peut-il permettre de surmonter cette crise ? Quel devrait être le rôle de l’UNESCO et de l’ensemble du système des Nations Unies ? Ces questions feront l’objet de débats au cours d’une conférence d’une journée, qui se tiendra au siège de l’UNESCO le 2 mars.

Cette conférence, ouverte au public, se divisera en cinq sessions qui porteront sur les thèmes suivants :

• La crise financière et économique mondiale : paramètres et impact potentiel sur le multilatéralisme (9 h 30) ;
• L’impact de la crise économique et financière globale sur les pays en développement, en particulier en Afrique, et les perspectives de réalisation des objectifs de développement internationalement reconnus, y compris les Objectifs du Millénaire pour le développement (11 h – 12 h 45) ;
• Sortir de la crise en investissant dans l’éducation, les services sociaux, la science, la culture et la connaissance (14 h 30 – 16 h 30) ;
• L’impact potentiel de la crise financière et économique mondiale sur les femmes et l’égalité des sexes (16 h 30 – 17 h 30) ;
• Quel impact de la crise financière et économique mondiale pour le changement climatique et la perspective d’une économie verte ? (17 h 30 – 19 h 30).

Le Directeur général de l’UNESCO, Koïchiro Matsuura, ouvrira la conférence. Olabiyi Babalola Joseph Yaï, Président du Conseil exécutif de l’UNESCO, y participera également.

Les principaux intervenants de la première session seront Aart de Geus, Secrétaire général adjoint de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), Abdoulie Janneh, Sous-Secrétaire général des Nations Unies et Secrétaire exécutif de la Commission économique des Nations Unies pour l’Afrique, et Mohan Munasinghe, Vice-Président du Groupe d’experts intergouvernemental des Nations Unies sur l’évolution du climat, lauréat du prix Nobel de la paix en 2007 et président du Munasinghe Institute for Development, à Sri Lanka (par vidéoconférence).

Parmi les participants figureront des représentants de haut niveau et des experts issus d’agences des Nations Unies, d’institutions financières et de bailleurs de fonds internationaux, d’organisations intergouvernementales et non gouvernementales, ainsi que des décideurs nationaux et internationaux.

Les sessions seront modérées par d’éminents journalistes, notamment Alison Smale, Directrice exécutive de l’International Herald Tribune, Andrea Sanke de France 24 et Eric Glover du Courrier International.

« La crise financière et économique mondiale : Quel impact sur le multilatéralisme et l’UNESCO ? » est la première d’un nouveau cycle de conférences organisé par le Programme d’anticipation et de prospective de l’UNESCO et intitulé Forum du futur.





<- retour vers Toutes les actualités
Retour en haut de la page