07.04.2011 - UNESCOPRESS

L’acteur et directeur de théâtre soudanais Ali Mahdi Nouri et le professeur français Cherif Khaznadar lauréats 2010 du Prix UNESCO-Sharjah pour la culture arabe

L’acteur et directeur de théâtre soudanais, Ali Mahdi Nouri, et le professeur français, Président de la Maison des cultures du monde, Cherif Khaznadar, sont les lauréats 2010 du Prix UNESCO-Sharjah pour la culture arabe. La Directrice générale de l’UNESCO leur remettra le Prix le 15 avril 2011.

Ali Mahdi Nouri (Soudan) a fondé en 2004 la compagnie al-Bugaa qui voyage dans les zones de conflit au Soudan et met en scène des oeuvres jouées par des enfants soldats ou des orphelins de guerre. Ses travaux, qui s’inspirent du patrimoine culturel soudanais, utilisent diverses techniques de narration, ainsi que le folklore et la pantomime. Le jury international du prix a souligné : « Ce travail a su utiliser la langue et la culture arabes (chants et récits notamment) comme points de résilience à partir desquels les jeunes acteurs ont pu se reconstruire ». Le rôle très actif joué par Ali Mahdi Nouri au sein de l’Institut international du théâtre a conféré une reconnaissance internationale à son travail.  

Le professeur français Cherif Khaznadar, également directeur de théâtre, poète et romancier, a fondé en 1982 à Paris le centre culturel Maison des cultures du monde qu’il dirige encore aujourd’hui. Le jury international du prix a souligné la place de choix qu’il a donné aux manifestations de la culture arabe dans la programmation de la Maison des cultures du monde. Il a aussi souligné sa contribution inestimable au « dialogue entre la culture arabe et les autres cultures pendant près de 50 ans ».  

Le Prix Sharjah, doté de 30 000 dollars pour chacun des deux lauréats grâce à un don de l’Emirat de Sharjah, a été créé en 1998 par le Conseil exécutif de l’UNESCO sur proposition du Sheikh Sultan Bin Mohammed Al Qassimi. Il vise à distinguer des personnalités, groupes ou institutions ayant contribué de manière significative au développement, à la diffusion et à la promotion de la culture arabe dans le monde, ainsi qu’à la préservation et à la revitalisation du patrimoine culturel immatériel arabe.




<- retour vers Toutes les actualités
Retour en haut de la page