24.09.2019 - Culture Sector

Participation de l’UNESCO aux 36e Journées européennes du patrimoine

© UNESCO/Fabrice GENTILE

A l’occasion des Journées européennes du patrimoine les 21 et 22 septembre, la Maison de l’UNESCO a ouvert ses portes au public. Participant pour la seconde fois à ce rendez-vous, l’UNESCO a proposé plusieurs activités mettant à l’honneur les acteurs culturels qui réinventent l’accès à la culture, de façon ludique et innovante, grâce aux nouvelles technologies.

A cet égard, quatre conférences-débats autour de la culture et de la technologie et notamment de la technologie au service du patrimoine ont ainsi été organisés avec la participation d’experts de l’UNESCO, de représentants de la société civile et d’acteurs du patrimoine. En tant qu’institution de premier plan dans la lutte contre le trafic illicite de biens culturels, le Secrétariat de la Convention 1970 a apporté son expertise lors de la conférence-débat portant sur « La lutte contre le trafic illicite d’œuvres d’art ».

Ce débat a également rassemblé M. Axel Berengier, chargé des questions de patrimoine culturel au Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères de la République française et le Lieutenant-colonel Gianpietro Romano, expert en protection du patrimoine culturel du corps de la police italienne des Carabinieri. Ces derniers ont ainsi pu exposer le travail de leurs institutions en faveur de ce combat. Le Secrétariat a notamment insisté sur l’importance de la prévention et de l’assistance technique qu’il apporte aux Etats-membres.

Interagissant avec un public enthousiaste et participatif, de nombreux échanges sur la valeur économique et symbolique des biens volés ou encore l’usage du produit de ce trafic pour financer des activités terroristes ont été évoqués par les intervenants. Ils ont aussi insisté sur l’importance de la documentation et de l’inventaire des collections afin de prévenir le plus possible la vente illégale d’objets culturels sur les marchés internationaux.

Le rôle de l’Intelligence Artificielle dans la recherche des ventes en ligne, la surveillance déjà existante des sites par des drones ainsi que, l’importance des différentes bases de données de l’UNESCO ont été évoqués. Enfin, en donnant des exemples précis de réussites, les intervenants ont mis en avant le rôle des gouvernements, de la police, des douanes et du public ainsi que de la coopération internationale, en particulier au sein d’organismes comme l’UNESCO.




<- retour vers Toutes les actualités
Retour en haut de la page