15.07.2013 - ODG

Visite officielle de la Directrice générale au Congo

© UNESCO -La Directrice générale de l'UNESCO, Irina Bokova, avec le Président du Congo, S.Exc. Monsieur Denis Sassou Nguesso, Congo, juillet 2013.

Le 13 juillet 2013, la Directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova, a effectué une visite officielle au Congo où elle a participé à la cérémonie d’ouverture du Festival panafricain de musique (FESPAM) et au lancement d’un projet d’appui à la formation de 3000 enseignants du primaire et du secondaire au Congo.

La Directrice générale a rencontré le même jour, S.Exc. Monsieur Denis Sassou Nguesso, Président de la République qui a salué la qualité des relations entre la République du Congo et l’UNESCO, et réaffirmé le soutien du pays aux programmes de l’Organisation.

Lors de la cérémonie d’ouverture  du FESPAM, le Président de la République a souligné la détermination du Congo à mettre en œuvre la décision de l’Union Africaine de faire de la promotion des musiques un vecteur d’identité africaine et un facteur d’émergence économique du continent. A cet égard, le Président a également souligné le rôle essentiel de la diaspora africaine, considérée comme la sixième région de l’Afrique, pour le rayonnement culturel du continent. Il a également insisté sur le besoin du soutien de l’UNESCO pour « préparer les  esprits à recevoir des idées justes » en matière de respect de  l’environnement, de protection de la biodiversité, à travers la création d’emplois verts et l’écotourisme, composantes du développement durable.

Mme Bokova a réitéré sa gratitude vis-à-vis du Chef d’Etat Congolais pour la généreuse contribution au fonds d’aide d’urgence de l’UNESCO et salué le rôle joué par S.Exc. l’Ambassadeur Adoua, Délégué permanent de la République du Congo et membre du Conseil exécutif,  co-président du Groupe de Travail sur les priorités de l’UNESCO – un élément essentiel du processus de réforme en cours. La Directrice générale a assuré  le Chef d’Etat du soutien de l’Organisation à la mise en place de plusieurs projets dans les domaines de compétence de l’Organisation. Elle a notamment plaidé pour le renforcement des projets La route de l’esclave et l’utilisation pédagogique de l’Histoire générale de l’Afrique, dont le neuvième  volume est en cours d’élaboration.  La Directrice générale a également insisté sur le lancement du projet de formation de 3000 enseignants, qui représente un engagement fort de l’UNESCO pour améliorer la qualité de l’éducation. En compagnie de tous les Ministres en charge de l’enseignement,  Irina Bokova a souligné dans un discours très applaudit : «  être enseignant ne s’improvise pas … c’est un métier, et je dirais même davantage, un métier de haute précision parce qu’il touche à la matière la plus subtile qui soit : l’esprit humain ».

Irina Bokova a conclu son séjour au Congo par l’inauguration du FESPAM, dans le stade historique Félix Eboué de Brazzaville, où elle a fait l’éloge de la tradition musicale du Congo, plaque tournante de la créativité musicale en Afrique, en insistant sur le double pouvoir de la musique pour le dialogue des cultures et l’intégration régionale, et pour le développement économique et social : « Nous devons aider ceux qui font vivre la musique à vivre de leur musique ».

 

 




<- retour vers Toutes les actualités
Retour en haut de la page