21.03.2011 -

Pourquoi la documentation et les inventaires de musée sont-ils si importants face aux situations d’urgence ?

L'Egypte a récemment été secouée par un soulèvement populaire ayant abouti à une révolution politique, qui a entrainé des incertitudes massives dans le paysage politique international. Un rapport fait état d’attaques contre plusieurs musées et dépôts archéologiques pendant ces troubles. Certains objets d'une importance historique exceptionnelle ont été portés disparus du musée du Caire ; un contrôle d'inventaire entier de la collection a été effectué après le cambriolage. Le musée a ainsi pris la première mesure cruciale en vue d’une restitution aussi légitime que prompte, par l’identification des objets dérobés via le système de documentation du musée.

La Convention de 1970 de l'UNESCO sur les mesures à prendre pour interdire et empêcher l’importation, l’exportation et le transfert de propriété illicites des biens culturels, déclare interdire «l'importation des biens culturels volés dans un musée […] ou un monument public civil ou religieux ou une institution similaire, situés sur le territoire d’un autre Etat à la présente Convention […] à condition qu’il soit prouvé que ce ou ces biens font partie de l'inventaire de cette institution» (art. 7b (i)). En d’autres termes, si lesdits objets ne sont pas recensés dans des inventaires nationaux, un Etat doit faire face à de graves difficultés lorsqu’il réclame le retour des objets illégalement acquis.

Il est important de souligner que de nombreux musées à travers le monde ne sont pas suffisamment préparés. Ainsi, lorsqu’ils se retrouvent soudainement confrontés à un imprévu tel que le bouleversement politique actuel de l’Egypte, la sûreté des objets historiques est menacée. Dans les musées, où la documentation est incomplète voire inexistante, les outils nécessaires à la vérification d’un vol éventuel d’objet sont indisponibles. . Cela créé une situation incertaine quant à savoir si un objet a réellement été volé ou s’il est simplement égaré dans la collection. En outre, des objets non enregistrés dans un système de documentation cohérent sont plus vulnérables aux vols. L'UNESCO préconise la nécessité absolue d’avoir des systèmes de documentation muséaux rigoureux afin d'empêcher la dévalorisation des collections. La plateforme en ligne "RE-ORG" de l’UNESCO, récemment lancée, met l’accent sur l'importance de la documentation de collections et de la gestion de stockage. Les événements survenus en Egypte doivent servir de leçons: la communauté internationale muséale reconnaîtra enfin la nécessité absolue d’une approche proactive dans la préservation et la conservation des collections.

Contact : Mme Nao Hayashi, Spécialiste du programme pour l'Europe, l'Asie et le Pacifique, Section des musées et des objets culturels de l'UNESCO, n.hayashi(at)unesco.org

 




<- retour vers Toutes les actualités
Retour en haut de la page