Dialogue et réconciliation

Rétablir les liens entre la population concernée, son histoire et ses filiations culturelles, faciliter la réappropriation du patrimoine atteint ou source de conflit comme un patrimoine commun : voilà les termes d’un dialogue et d’une réconciliation possible.

L’action passe en outre par une médiation dont le but est de créer les conditions optimales pour apaiser les relations entre communautés.

Il s’agit de former les jeunes grâce à des matériels d’informations adaptés, en particulier sous forme écrite ou audiovisuelle, en vue de développer leur sensibilité et leurs compétences interculturelles. Ces jeunes pourraient devenir, à leur tour, des médiateurs culturels, des jeunes qui vivent et pratiquent la diversité culturelle et le dialogue au quotidien. Dans ce contexte, des mécanismes d’alerte préventifs constituent un outil important pour l’apaisement ou la résolution des conflits souvent attribués à la culture.

Un lieu d’action privilégiée : la ville, laboratoire de l’interculturel et espace de prévention des conflits.

Par leur perméabilité à toutes les tendances, par la présence en leur sein de populations venues des quatre coins du monde, les mégalopoles sont le creuset où se fabriquent les plus riches mélanges interculturels. Ce lieu traditionnel d’échange et d’innovation culturelle concentre aussi la plupart des maux dont souffrent nos sociétés modernes : chômage, pauvreté, criminalité, pénurie d’infrastructures et de services, atteintes graves à l’environnement. Les villes doivent trouver les mécanismes de sauvegarde de la citoyenneté et de la solidarité que la mondialisation a tendance à remettre en question.

Médiation post-conflit

La médiation en situation de post-conflit a pour but de créer les conditions optimales pour apaiser les relations entre communautés. Tel est le sens du projet intitulé « Vers une identité plurielle dans des zones de tension intercommunautaire ».

Son action prend notamment la forme d’ateliers de formation pour les jeunes, chargés d’élaborer et de promouvoir des matériels d’informations adaptés, en particulier sous forme écrite ou audiovisuelle, en vue de développer leur sensibilité et leurs compétences interculturelles. Ces jeunes pourraient devenir, à leur tour, des médiateurs culturels, des jeunes qui vivent et pratiquent la diversité culturelle et le dialogue au quotidien. Dans ce contexte, des mécanismes d’alerte préventifs constituent un outil important pour l’apaisement ou la résolution des conflits souvent attribués à la culture. Une première expérience a déjà eu lieu dans le Sud-Est européen.

Un lieu d’action privilégiée : La ville, laboratoire de l’interculturel et espace de prévention des conflits.

Par leur perméabilité à toutes les tendances, par la présence en leur sein de populations venues des quatre coins du monde, les mégalopoles sont le creuset où se fabriquent les plus riches mélanges interculturels. Toutefois, ce lieu traditionnel d’échange et d’innovation culturelle concentre aussi la plupart des maux dont souffrent nos sociétés modernes : chômage, pauvreté, criminalité, pénurie d’infrastructures et de services, atteintes graves à l’environnement. Les villes sont de plus en plus en première ligne sur le front de la lutte contre l’exclusion, ainsi que sur celui de la sécurité et de la prévention ou de la gestion des conflits entre communautés. Elles doivent trouver les mécanismes de sauvegarde de la citoyenneté et de la solidarité que la mondialisation a tendance à remettre en question.

Dans ce contexte, la priorité de l’UNESCO est d’encourager la mise en place d’infrastructures d’information décentralisées facilitant la prise de décision politique des autorités locales en matière de lutte contre l’exclusion. Une base de données recensant plus de sept cents bonnes pratiques de convivialité urbaine a pu être constituée à partir d’un réseau de « Villes pour la paix » . Reposant sur des partenariats entre pays africains et européens et mettant l’accent sur l’intégration sociale et la participation des habitants, le projet « Culture de quartier » est une loupe grossissante de cet effort de dialogue interculturel en milieu urbain.

 

Retour en haut de la page