Actualités

Les efforts concertés pour la revitalisation du jeju

21.02.2012 19:36 Il y a : 2 yrs

En 2010, le jeju s’ajoute à l’Atlas des langues en danger. Egalement appelée « cheju » ou « ceycwu », cette langue, dont les locuteurs constituent 5 à 10 000 habitants de l’île de Jeju dans la République de Corée, se trouve aujourd’hui dans une situation critique puisqu’elle est majoritairement parlée par des personnes âgées de plus de 70 ans. Depuis son inclusion dans l’Atlas, plusieurs mesures ont été prises par les habitants de l’île afin d’accroître la vitalité de cette langue et d’assurer sa présence et sa pérennité.

Récital d’enfants au Festival de la langue jeju 2011. © Jeju Special Self Governing Province (Division of Cultural Affairs)

Parmi ces mesures, l’on peut noter, en date du 12 août 2011, l’ouverture du Centre pour la recherche et l’étude du Jeju, qui fait partie de l’Institut du développement du  jeju, et dont les principaux mandats sont les suivants : mener des recherches préliminaires à la fois scientifiques et pratiques, publier une collection relative à l’étude du jeju et mener des projets de recherche sur la préservation de la langue jeju. Quelques mois avant l’inauguration de ce centre, a été constitué le Comité pour la préservation de la langue jeju, formé de 16 membres réguliers, qui se réunira régulièrement afin de discuter d’éventuels projets de sauvegarde de la langue.

L’Ordonnance sur la préservation de la langue jeju a été révisée et il fut assigné au superintendant du Bureau de l’éducation la tâche de promouvoir le jeju au sein de l’éducation scolaire par la mise en place de projets divers dont un programme de formation d’enseignants ainsi qu’un concours d’art oratoire. Un espace de radiodiffusion disponible sur internet, un festival de la langue jeju et une campagne radiophonique consacrée aux idiomes jeju, qui aura lieu quatre fois par année, ont vu le jour.

De plus, une application pour iPhone du jeju a été mise au point, contenant un lexique, des proverbes, des recueils de poèmes et des quiz, entre autres documents électroniques.

Des réformes ont également été proposées pour les années à venir. En 2012, sera inauguré un nouveau plan d’action pour la sauvegarde de la langue par le Centre pour la recherche et l’étude du Jeju, plan qui s’échelonnera sur une période de 5 ans, soit de 2013 à 2017. Une brochure de rudiments conversationnels sera distribuée aux visiteurs et aux résidents de l’île afin qu’une plus grande circulation du jeju puisse être possible. Finalement, une banque de données de la langue sera compilée et servira à produire du matériel audio et vidéo.  

Les représentants de la Division des affaires culturelles de l’île de Jeju se sont dits heureux de l’inclusion de la langue jeju dans l’Atlas Interactif des langues en danger dans le monde, ainsi que des premiers résultats encourageants concernant la revitalisation et la valorisation de cette langue. Selon eux, les efforts entrepris pour la sauvegarde du jeju par sa documentation et sa promotion contribueront à la préservation de cette langue en danger.


Retour en haut de la page