06.04.2012 - Culture Sector

La langue khasi n’est plus en danger

L’UNESCO vient de retirer de son Atlas des langues en danger dans le monde le khasi, langue parlée dans la région des montagnes Khasi et Jaintia de l’état de Meghalaya en Inde. Egalement appelée Khasia, Khassee, Cossyah ou encore Kyi, cette langue issue de la branche linguistique Mon-Khmer est parlée par environ 900000 personnes.

Le statut de cette langue a été réévalué par le comité éditorial de l’Atlas qui a conclu que le khasi peut être classé comme étant « hors de danger » selon l’échelle de vitalité des langues  de l’UNESCO. Reconnu comme « langue officielle associée » dans l’Etat de Meghalaya depuis 2005, le khasi est largement utilisé dans plusieurs domaines tels que l’éducation primaire et secondaire, radio, télévision et religion. Bien que certains dialectes provenant du khasi s’éteignent au profit de la variante standardisée, le comité éditorial est heureux de constater qu’aujourd’hui, l’avenir de cette langue semble assuré. <a name="_GoBack"></a><a name="ref151161"></a>

Disponible dans sa version en ligne depuis 2009, l’Atlas interactif est régulièrement actualisé grâce aux commentaires de linguistes et de locuteurs de langues en danger.  A ce jour, l’Atlas recense 2473 langues en danger dans le monde, classifiées selon cinq niveaux de vitalité : « vulnérable », « en danger », « sérieusement en danger », « en situation critique » et   « éteinte ».




<- retour vers Actualités
Retour en haut de la page