Patrimoine syrien : stratégie de lutte contre le trafic illicite de biens culturels

Mosaïque : personnages à table, volée à Hama, Syrie, novembre 2011, 2012/307779-1.7 ©INTERPOL

Amman, Jordanie, 10-13 février 2013

Historique

Dès le début du conflit armé en Syrie, l’UNESCO a exprimé sa préoccupation face à la situation du patrimoine culturel dans ce pays et sur le risque de trafic de biens culturels.

Objectifs, participants et partenaires

L’UNESCO, avec l’appui de l’Office fédéral de la culture de la Suisse et en coopération avec ses partenaires internationaux, a organisé un atelier régional de formation d’urgence afin de sensibiliser à la protection du patrimoine culturel mobilier en Syrie.  

Cette réunion a rassemblé des experts internationaux du patrimoine ainsi que des représentants de la Syrie et des pays voisins (Liban, Irak, Jordanie et Turquie) afin de discuter et développer une stratégie d’urgence pour répondre aux problèmes posés par le trafic illicite de biens culturels syriens.

Des représentants de la FEDPOL, de l’ICA, de l’ICCROM, de l’ICOM, de l’ICOMOS, de l’IFLA, d’INTERPOL, de l’OMD-RILO, d’UNIDROIT ainsi que de polices spécialisées (telles que les Carabinieri italiens et l’OCBC) et de maisons de vente internationales (Christies et Sotheby’s) ont participé à cette réunion.

Retour en haut de la page