L’UNESCO et Interpol unissent leurs efforts pour renforcer les capacités de lutte contre le trafic illicite des biens culturels des administrations publiques du Brésil et des pays du Cône Sud

Asunción, Paraguay, 23-25 juillet 2013

©OCN Asunción/UNESCO

 

La 2ème Réunion des spécialistes de la lutte contre le trafic illicite des biens culturels dans le Cône Sud, organisée par Interpol et l'UNESCO, avec le soutien du Secrétariat national de la Culture et du Ministère de l'Intérieur du Paraguay était organisée dans les installations des Archives historiques d’Asunción. 

L'événement s'est inscrit dans le cadre des efforts conjoints de l'Unesco et Interpol afin de contribuer à la lutte contre le fléau du trafic des biens culturels et d’assurer le suivi de la réunion organisée à Buenos Aires en 2012 avec l’objectif de former des représentants de la police, des douanes, du pouvoir judiciaire et des fonctionnaires du Ministère de la Culture. La formation était assurée par des experts de haut niveau d’Interpol, de l’Unesco (Maria Luz Endere), de la Police patrimoniale de l’Espagne (Javier Morales) et de l’Argentine (Marcelo El Haibe et Fernando Gomez). 

Les différents modules de formation ont traité des thèmes suivants :

  • conventions internationales, en particulier la Convention Unesco de 1970 et la Convention d’UNIDROIT de 1995,
  • méthodes d’investigation et de prévention policière,
  • outils et méthodologie développés par l’Unesco, Interpol et les polices patrimoniales,
  • la sécurité dans les musées et sur les sites archéologiques,
  • le code déontologique et d’éthique, et
  • le rôle des douanes et des professionnels du marché de l’art.

Plus de 50 participants venant d’Argentine, du Brésil, du Chili, du Paraguay et de l’Uruguay ont bénéficié de cette formation et ont pu échanger des expériences et des connaissances relatives aux bonnes pratiques contre le trafic illicite des biens culturels.

Une séance de travail a été consacrée à la création d’un réseau entre les participants afin de constituer une communauté de connaissances sous régionales pour le renforcement et la mise en place de futures actions de coopération.
Les participants ont également mené une réflexion sur la mise en œuvre d’actions de sensibilisation auprès de la jeunesse et du public en général. Les résultats de cette réflexion serviront d’orientation au suivi de la coopération Unesco/Interpol en matière de sensibilisation.

Organisée grâce au soutien financier de l'Agence espagnole de coopération internationale pour le développement (AECID), la réunion a été inaugurée le 23 juillet au matin, avec la participation du Chef du Bureau régional d’Interpol à Buenos Aires, Rafael Peña, du Chef de la Police nationale du Paraguay et du Bureau régional d’Interpol du Paraguay, Silvio Antonio Escobar, de la Directrice générale du patrimoine culturel du Paraguay, Gilda Urbieta, et du représentant du Bureau régional de  l’Unesco à Montevideo, Frédéric Vacheron. L’Ambassadeur d’Espagne en Uruguay, Don Diego Bermejo Romero de Terreros, ainsi que de nombreuses personnalités du corps diplomatique, des institutions publiques et de la société civile ont assisté à cet événement.

La clôture de l’atelier s’est tenue à la Maison de l’Indépendance de Asunción et a été l’occasion pour les autorités paraguayennes de manifester une reconnaissance officielle à l’UNESCO, à Interpol et en particulier à la police argentine du patrimoine pour la récente récupération presque intégrale de plus de 100 pièces d’une collection d’art religieux d’une valeur inestimable, provenant des missions du Paraguay. 

Le succès de cet événement démontre l’efficacité de la mise en œuvre des stratégies de coopération  interdisciplinaire, interinstitutionnelle et sous régionale dans le cadre de l’application des Conventions Unesco de 1970 et de l’UNIDROIT de 1995.

Retour en haut de la page