Actions d'urgence en Irak

Sculpture d'une lionne attaquant un Nubien (720 av. J.C.), dérobée à Baghdad en avril 2003, n°2003/22019-1.4 ©INTERPOL

 

Face au pillage massif des biens culturels irakiens, l’UNESCO se mobilise et sensibilise la communauté internationale à la nécessité de protéger ce patrimoine culturel.

S’appuyant notamment sur la résolution 1483 du 22 mai 2003 du Conseil de sécurité des Nations Unies, l’UNESCO préconise l’interdiction du commerce ou du transfert des biens culturels irakiens de valeur historique et archéologique. L’UNESCO poursuit ses actions diplomatiques et de sensibilisation afin que la communauté internationale renforce son travail contre le trafic de biens irakiens et facilite la restitution des vestiges.

Octobre 2012

Avril 2011

Janvier 2010

Avril 2008

  • Fin avril 2008, des avancées significatives ont été opérées par les États-Unis d'Amérique qui ont imposé des restrictions d’importation permettant de protéger d’avantage le patrimoine culturel irakien.

Mars 2008

  • Lors de la Conférence internationale sur le retour des biens culturels à leur pays d’origine, Athènes, 17-18 mars 2008, les nombreux experts internationaux présents ont débattu du cas inquiétant des pillages et trafics de biens culturels irakiens. En effet, sur quelque 14000 pièces volées lors du pillage du Musée de Bagdad en avril 2003, moins de la moitié d'entre elles ont pu être récupérées, dont environ 4000 pièces à l'étranger.La restitution au Musée d’Irak des pièces dérobées est lente mais progressive, à l’image du retour de plus de 2000 objets en mars 2008.

Novembre 2007

Mai 2003

  • En mai 2003, suite aux mesures prises par les États-Unis et en application de la résolution 1483 du Conseil de sécurité des Nations Unies, le Secrétariat de l’UNESCO a de nouveau insisté auprès de tous ses États membres sur la nécessité de lutter contre le trafic et le pillage des biens culturels irakiens.
Retour en haut de la page