Publications

Dernières parutions

Commentary article by article of the UNESCO1970 Convention, P.J. O'Keefe, 2014
  • Commentaire article par article de la Convention de 1970, P.J. O'Keefe, 2014. Disponible en anglais et français. Plus
  • Culture & développement - Stop au trafic illicite de biens culturels (PDF) - publié par le Bureau de l'UNESCO à la Havane, décembre 2013.
    Disponible en anglais et espagnol. Plus

Ouvrages de référence

  • Témoins de l'histoire - Recueil de textes et documents relatifs au retour des objets culturels, L.V Prott, UNESCO, 2009.
    Disponible en anglais, français, arabe et chinois. Plus

Manuels et kits d'information

  • Dossier d'information sur la Convention de 1970 et la lutte contre le trafic illicite des biens culturels; (version mai 2015).
    EN
    | FR 
  • Mesures juridiques et pratiques contre le trafic illicite des biens culturels, manuel de l'UNESCO, 2006
    EN
    | FR | ES | AR | RU | CH

Vidéos

Objectif

Le matériel vidéo développé par le Secrétariat de la Convention de 1970 est mis à la disposition des autorités nationales, des organisations partenaires de l'UNESCO et de toutes les personnes qui souhaitent relayer l'action de l'Organisation en matière de protection des biens culturels, notamment par le biais des réseaux sociaux.

La jeunesse et les dangers du trafic illicite des biens culturels

Le « Non au trafic illicite d’antiquités » (La jeunesse et les dangers du trafic illicite des biens culturels) est un projet initié par l'unité de la Culture de l'UNESCO à Beyrouth en partenariat avec l'Association Biladi et en collaboration avec les Ministères de la Culture et de l'Education au Liban, qui vise à lutter contre le trafic illicite des biens culturels par le biais de programmes éducatifs axés sur le patrimoine et des visites scolaires.

Arrêtons les trafics, sauvons la culture

Les situations de conflit et les catastrophes naturelles augmentent considérablement le risque de vol et de trafic. De nombreux cas de pillage, de vol et de trafic d'objets culturels sont invisibles ou non résolus. Aidez à arrêter le trafic illicite de biens culturels en diffusant la vidéo. Pour plus d'informations, visitez: on.unesco.org/2qnXeYi
Cette vidéo a été produite par le Bureau de l'UNESCO à Beyrouth dans le cadre du projet de Sauvegarde d'urgence du patrimoine culturel syrien, financé par l'Union Européenne et soutenu par le Gouvernement Flamand et le Gouvernement d’Autriche.

Empêchez le vol de notre patrimoine culturel. Dites NON au trafic illicite de biens culturels!

L'Amérique centrale est une région très riche en patrimoine, mais gravement endommagée par le vol, le pillage et le trafic illicite des biens culturels. De nombreux objets archéologiques sont pillés et volés, mais cela arrive aussi aux églises, aux musées et au patrimoine subaquatique. Dans ce clip, l'UNESCO vise à attirer l’attention au sujet de la situation actuelle en Amérique centrale et en République Dominicaine et à sensibiliser au fait que la protection de notre patrimoine incombe à tous.

Palmira en Villa Ocampo: Arrêtez le trafic

Le bureau de l'UNESCO pour l'Amérique du Sud est à l’origine de cette initiative de sensibilisation à la prévention du trafic illicite des biens culturels. Cette vidéo ne sert pas seulement à avertir les touristes sur la question de l'achat d'objets culturels sans vérification, mais contient également quelques clips courts de personnalités qui expose leur engagement à préserver le patrimoine mondial.

Protéger le patrimoine culturel iraquien

Le bureau de l’UNESCO en Iraq a produit 3 courts métrages télévisés en arabe, qui ont été diffusés en 2012 sur les chaines iraquiennes pour sensibiliser le public et plus spécialement les populations locales au danger du trafic illicite de biens culturels iraquiens. Plus

Aider à sauvegarder le patrimoine syrien

Ce clip vidéo a été réalisé par le Bureau de l’UNESCO à Amman en août 2013 pour sensibiliser le public à l'importance de protéger le patrimoine culturel de la Syrie dans la situation actuelle, ainsi qu'à la nécessité de préserver cet héritage pour les générations futures. Plus