Atelier de formation à la lutte contre le trafic illicite de biens culturels syriens

Recovered object from the site of Palmyra © UNESCO

Recovered object from the site of Palmyra © UNESCO

Dans le cadre du projet de sauvegarde d'urgence du patrimoine culturel syrien, Beyrouth, Liban, 10-14 novembre 2014

Le nombre de fouilles archéologiques illégales et de cas de pillage s'est singulièrement accru depuis le début du conflit en Syrie, conduisant ainsi à une amplification du trafic de biens culturels syriens. En réponse à cette situation alarmante, et à la requête des autorités syriennes, l'UNESCO organise un atelier de formation à la lutte contre le trafic illicite des biens culturels syriens.

Cette formation s'adresse particulièrement à 35 officiers de police et de douanes de Syrie et de pays voisins : l'Iraq, la Jordanie, le Liban et la Turquie. Il réunit également des experts :

  • de l'UNESCO,
  • d'INTERPOL (avec les Bureaux centraux nationaux),
  • d'UNIDROIT,
  • du Bureau régional de liaison chargé du renseignement pour l'Europe occidentale de l'Organisation Mondiale des Douanes, 
  • des bureaux nationaux de douanes,
  • de l'UNODC
  • d'ONG notamment 'Geneva call'
  • et d'autres experts du patrimoine culturel 

La formation comporte des présentations juridiques sur les traités internationaux, les conventions et les législations nationales sur la protection du patrimoine culturel ; ainsi que des exercices interactifs en groupes sur l'utilisation d'outils existants en matière de prévention de ce trafic illicite. 

Cette activité fait partie du "Projet de sauvegarde d'urgence du patrimoine culturel syrien" financé par l'Union européenne pour une période de trois ans, avec le soutien du Gouvernement flamand.

Retour en haut de la page