Atelier d’introduction de l'UNESCO sur la prévention et la lutte contre le trafic illicite des biens culturels en Egypte

Diapositive de la présentation de M. Ali Ahmed, atelier de formation de l’UNESCO au Caire, avril 2014 © UNESCO/S.Delepierre

L'atelier a eu lieu du 31 mars au 2 avril 2014 au Caire, en Égypte. Il a été organisé par le Bureau de l'UNESCO au Caire et le Siège de l'UNESCO.

Les deux premiers jours de l'atelier ont largement porté sur le contexte national en ce qui concerne la protection du patrimoine culturel national (par exemple, des échanges se sont tenus au sujet de l'unité de police spécialisée égyptienne contre le trafic illicite des biens culturels ), ainsi que sur la mise en évidence du problème des fouilles illicites sur les sites archéologiques, sur la révision des lois existantes pour la protection du patrimoine culturel, y compris sur la mise en œuvre de la Convention de 1970, ainsi que sur un aperçu général de la coopération entre les entités nationales chargées de la protection des musées et des sites archéologiques.

La troisième journée a été consacrée à la présentation des outils existants juridiques et opérationnels au niveau international, et le réseau de coopération prévu à travers eux : la Convention de 1970 de l'UNESCO, la Convention d'UNIDROIT de 1995 , le rôle d'Interpol (le Siège et le Bureau national du pays) ainsi que les expériences de BRLR Europe de l'Ouest de l'OMD (Bureau régional de liaison chargé du renseignement pour l'Europe de l'Ouest de l’Organisation mondiale des douanes) sur le rôle des douanes dans la lutte contre le trafic illicite de biens culturels.

Cet atelier a notamment insisté sur les besoins suivants : 

  • la formation continue des professionnels nationaux impliqués dans la lutte contre le trafic illicite des biens culturels ; 
  • l’amélioration de la coopération avec les organisations intergouvernementales ; 
  • le maintien et le renforcement du contact et de la coopération entre les différentes parties prenantes au niveau national et international.

Suite à cette analyse des besoins du pays en matière de lutte contre le trafic illicite des biens culturels, les participants se sont mis d’accord sur un ensemble de recommandations qui serviront de feuille de route pour la coopération future entre l'Egypte et l'UNESCO dans ce domaine.

Cet atelier fait partie d'une série plus large de projets que l'UNESCO met en œuvre, dans le cadre des efforts internationaux pour protéger le patrimoine culturel unique de l'Egypte, visant à renforcer les capacités des professionnels égyptiens du patrimoine à travers une série d'ateliers de formation juridiques et opérationnels ciblés, et d’activités de sensibilisation.

Retour en haut de la page