Formation de formateurs sur la lutte contre le trafic illicite des biens culturels au Maroc

Atelier national de sensibilisation et d’information; Royaume du Maroc, Marrakech, 7 et 8 avril 2016  

Dans le cadre de sa politique de protection du patrimoine culturel national, et en application des engagements du Royaume du Maroc pour la mise en œuvre de la Convention de l'Unesco de 1970 concernant les mesures à prendre pour interdire et empêcher l'importation, l'exportation et le transfert de propriété illicites des biens culturels, le Ministère de la Culture développe une vaste action de renforcement des capacités nationales pour laquelle il a sollicité l’appui technique de l’UNESCO et l'Agence Espagnole pour la Coopération Internationale au Développement.

C’est ainsi que le Ministère de la Culture et le Bureau de l’UNESCO pour le Maghreb ont organisé le 7 et 8 avril 2016 à Marrakech, un deuxième atelier national d’information et de sensibilisation, premier d'une série de quatre, sur le trafic illicite des biens culturels. Cette rencontre a profité à différents bénéficiaires notamment les administrations et les services régionaux concernés par la lutte contre le trafic illicite des biens culturels, les ONG, les marchands d’art et d’antiquités, les universitaires et les journalistes.

L'atelier a présenté les différentes Conventions internationales, les instances internationales agissant dans le domaine du pillage des biens culturels, ainsi que les procédures juridiques et administratives liées au trafic illicite appliquées par les autorités compétentes. Cet atelier a permis également d’approfondir la compréhension des acteurs concernés par la thématique des concepts et des instruments normatifs, éthiques et opérationnels afin de lutter contre le vol et le transfert de propriétés illicites des biens culturels, de sorte que le Royaume du Maroc puisse disposer de compétences pour la sauvegarde de son patrimoine culturel.

Cet atelier a été animé par un noyau de formateurs nationaux constitué dans le cadre du lancement du projet « Formation de Formateurs sur la Lutte Contre le Trafic Illicite des Biens Culturels au Maroc », notamment le Ministère de la Culture, le Ministère de la Justice et des Libertés, la Gendarmerie Royale, la Direction de la Sureté Nationale et l'Administration des Douanes et des Impôts Indirects.  

Voir également :

Communiqué de presse : premier Atelier national de sensibilisation et d’information; Royaume du Maroc, Errachidia, 17 et 18 mars 2016  

Retour en haut de la page