Atelier sur le renforcement des capacités contre le trafic illicite de biens culturels : prévention, coopération et restitution

Participants à l'atelier © UNESCO

Cet atelier, qui a eu lieu au Musée d'histoire nationale du Viet Nam du 15 au 17 décembre 2015, à Hanoi, a fourni les orientations nécessaires pour la ratification des Conventions de l'UNESCO de 1970 et d'UNIDROIT de 1995, et a mis l'accent sur les actions pour lutter contre le trafic illicite des biens culturels en Asie du Sud-Est.  

Dans la région, souligner l'importance de la Convention de 1970 est particulièrement d'actualitée, suite à la création de la Communauté socio-culturelle de l'ASEAN. Au cours des dernières années, la région a connu une croissance socio-économique notable et  une expansion rapide du marché de l'art, en particulier via l'Internet, ce qui s’est traduit par une forte demande pour les biens culturels, augmentant ainsi le danger de trafic illicite d’objets culturels en provenance de pays dont les mesures de prévention sont insuffisantes.  

À la lumière de ces développements, l'UNESCO a intensifié son action de renforcement des capacités dans la région : le « Colloque sous régional de l'UNESCO sur la lutte contre le trafic illicite du patrimoine culturel en Asie du Sud-Est" a eu lieu du 19 au 21 novembre 2014 à Bangkok. Il a consistué une plateforme idéale de débats entre les acteurs nationaux et internationaux des musées, des agents de police et des douanes, des gestionnaires des archives et des bibliothèques, des professionnels de l'art, des marchands d'art, sur les politiques et les pratiques visant à lutter contre le trafic illicite de biens culturels en Asie du Sud-Est.  

L'atelier à Hanoi s'est adressé aux agents culturels, douaniers, policiers et aux professionnels des musées du Cambodge, d'Indonésie, du Laos, du Myanmar, des Philippines et du Viet Nam. 

#Unite4Heritage © UNESCO

Les objectifs de l'atelier étaient les suivants :

  • oeuvrer pour la ratification des instruments normatifs, en particulier la Convention de l'UNESCO de 1970 et la Convention d'UNIDROIT de 1995 ;
  • fournir une assistance technique pour l'élaboration d'une législation nationale efficace pour protéger le patrimoine culturel mobilier ; 
  • renforcer les mécanismes locaux pour protéger les sites du patrimoine culturel contre le pillage, en particulier au niveau de la police et des douanes ;
  • renforcer les capacités dans la compilation d’inventaires et l'utilisation d’outils opérationnels;
  • sensibiliser les acteurs concernés aux procédures de restitution; ·        
  • créer des réseaux nationaux et sous-régionaux de parties prenantes impliquées dans la protection du patrimoine culturel; et
  • renforcer les campagnes régionales actuelles de sensibilisation et d'éducation.  

Parmi les formateurs, on comptait des représentants des Secrétariats de la Convention de 1970 de l'UNESCO et de la Convention d'UNIDROIT de 1995, d'INTERPOL, de l'ONUDC et des douanes françaises (DNRED) ainsi que des bureaux de l'UNESCO à Hanoi, Bangkok et Jakarta.  

L'atelier a été organisé grâce au soutien du Gouvernement des Pays-Bas.

Galerie de photos

Cliquer sur la vignette pour voir l'image plein format

Retour en haut de la page