Exposition "Mémoire retrouvée : trésors récupérés par les Carabiniers

Cinerary urn with the representation of the myth of Oenomaus, III-II century B.C., travertine marble © Civita

Palais présidentiel du Quirinal

Rome, 23 janvier - 16 mars 2014

Le Département des Carabiniers italiens pour la protection du patrimoine culturel qui joue un rôle important dans la lutte contre la contrebande d'antiquités et le trafic illicite de biens culturels, présente dans une exposition, à Rome, une série d'objets volés et retrouvés. A souligner notamment la présence d'urnes funéraires étrusques et autres tableaux de la Renaissance. 

Plus d'une centaine d'oeuvres d'art sont ainsi exposées dans le Quirinal, palais présidentiel, dans le cadre d'une exposition unique intitulée "Mémoire retrouvée : trésors retrouvés par les Carabiniers". Cette exposition a également pour objectif la présentation du travail du département de police spécialisée en cette matière dont la réputation mondiale n'est plus à faire. Cet événement a reçu le soutien de la Présidence de la République italienne en collaboration avec le Ministère du patrimoine culturel et du tourisme. 

Parmi les objets exposés, un mausolée étrusque entier - récupéré sur le site d'un immeuble en construction en périphérie de Pérouse (centre de l'Italie) - contenant 23 urnes très bien conservées sur lesquelles sont représentées des scènes de la mythologie grecque. Certains experts considèrent qu'il s'agit d'une des plus extraordinaires découvertes de ces dernières années en étruscologie.

Lors de la cérémonie d'ouverture, le conseiller spécial du Président de la République italienne pour la conservation du patrimoine artistique a souligné que : "la récupération de ces objets démontre la compétence, l'enthousiasme et le professionnalisme des Carabiniers mais également combien le patrimoine culture est extrêmement fragile". 

En 2012, une exposition similaire avait été présentée au Siège de l'UNESCO à Paris. A cette occasion, certaines œuvres d'art d'importance avaient été exposées aux visiteurs. L'objectif avait été de montrer les résultats et d'une manière générale le travail à large spectre effectué par ce département de police spécialisée avec des services étrangers (polices et autorités judiciaires) dans le cadre de la Convention de l'UNESCO de 1970.  

Plus d'informations :

Retour en haut de la page