Les Musées de Ghazni, Afghanistan

Le minaret de Ghazni ©UNESCO/F. Rivière

Les travaux de restauration et de réhabilitation des musées d’art islamique et préislamique de Ghazni se poursuivent, grâce à une généreuse contribution du gouvernement italien.

Le Musée d’art islamique, situé à Rauza dans la banlieue de la ville de Ghazni dans l’est de l’Afghanistan, est abrité dans le Mausolée du Sultan Abd al-Razzaq datant du XVIème siècleet contient d’importants objets islamiques de la région de Ghazni, mis au jour par les missions archéologiques italiennes qui se sont succédé sur les lieux.

Fermé depuis l’éclatement du conflit civil en Afghanistan dans les années 1980, le Mausolée est en cours de restauration et de réhabilitation dans le cadre d’un projet UNESCO/Fonds-en-dépôt italien, qui en a fait un musée moderne. Le projet a permis la construction d’un centre pour l’accueil des visiteurs et la sécurité, l’installation d’équipements et la consolidation de la structure d’origine.

L’UNESCO,  en collaboration avec le Département des monuments historiques et le Département des musées afghans, a fait en sorte que le site soit protégé en permanence et qu’un mur de séparation soit construit pour le protéger de l’empiétement urbain.

Durant l’été 2010, un atelier sur la gestion des musées, parrainé par l’UNESCO, qui s’est tenu au Musée national d'Afghanistan à Kaboul, a mené à l’organisation d’une nouvelle exposition d’objets au Musée d’art islamique de Ghazni, axée sur le dialogue interculturel et la longue histoire de la région.

Le projet porte également sur une importante collection d’objets préislamiques provenant de Ghazni, notamment du site bouddhiste voisin de Tapa Sardar. En collaboration avec l’Institut italien pour l'Afrique et l'Orient et le Département afghan des monuments historiques, l’UNESCO a réparé la fuite de la toiture du Musée d’art préislamique et a effectué les travaux de réparation de la structure qui étaient indispensables. D’importants travaux de documentation sur les collections du musée ont également été entrepris.

Tandis que les conditions de sécurité à Ghazni ont retardé la mise en œuvre des travaux sur le terrain, des stages de formation organisés pour les conservateurs et le personnel de gestion ont aidé à sauvegarder les collections du musée.

Malgré des conditions de travail souvent difficiles, les travaux de restauration et de réhabilitation des deux musées se poursuivent, notamment pour soutenir le gouvernement afghan dans sa promotion de Ghazni en tant que centre de la civilisation islamique dans la région ainsi que les festivités de la ville prévues en 2013 sous le patronage de l’ISESCO, l’Organisation islamique pour l'éducation, les sciences et la culture.

Pour de plus amples informations : Brendan Cassan (b.cassan(at)unesco.org)

                                                                  Nao Hayashi (n.hayashi(at)unesco.org)

 

Liens : Islamic Educational, Scientific and Cultural Organization

            The Rebirth of the National Museum of Afghanistan

           Successful completion of a two-year pilot project to inventory, conserve and restore collections of the National Museum of Afghanistan

           Museum-in-Exile: Swiss Foundation safeguards over 1,400 Afghan artifacts

           Film documentary on the lost treasures of the National Museum of Afghanistan

 

 

Retour en haut de la page