05.07.2017 - Culture Sector

Les pays d'Asie centrale se concentrent sur la protection du patrimoine culturel

Le patrimoine culturel d’Asie Centrale est particulièrement vulnérable au pillage, au trafic illicite mais également aux répercussions de conflits proches et éloignés. Afin de développer de meilleurs mécanismes et une coopération plus accrue pour répondre à ces enjeux, une conférence de l’UNESCO sur le thème de « Renforcer la protection du patrimoine culturel en Asie centrale » a réuni, du 27 au 28 juin 2017, des experts à Almaty, République du Kazakhstan.

« Les menaces pesant sur le patrimoine culturel existent dans le monde entier. Dans notre région, il est essentiel pour les fonctionnaires de la police, des douanes et des musées de coopérer pour protéger notre patrimoine bâti et mobile, en particulier dans le cadre des conventions culturelles de l’UNESCO », a déclaré M. Arman Baissuanov du ministère des Affaires étrangères du Kazakhastan.

Mme Krista Pikkat, directrice du Bureau multipays de l’UNESCO à Almaty, souligne l’importance de ratifier et mettre en œuvre, tant du point de vue juridique que pratique, la Convention de 1954 sur la protection des biens culturels en cas de conflit armé et la Convention de 1970 concernant les mesures à prendre pour interdire et empêcher l'importation, l'exportation et le transfert de propriété illicites des biens culturels. « Bien que les pays d’Asie centrale ne soient pas impliqués directement dans les récents conflits armés dans le monde, ils peuvent servir de zone de transit pour l’exportation illicite de biens culturels ; il est donc essentiel que les autorités nationales soient alertées et travaillent ensemble contre les criminels tentant de faire de la contrebande d’objets volés aux travers des frontières » a déclaré Mme Pikkat.

Des représentants des ministères de la Culture, de l’Intérieur, de la Justice et de la Défense, des spécialistes des commissions nationales pour l’UNESCO, du personnel des musées et des douaniers du Kazakhstan, du Kirghizistan, du Tadjikistan et de l'Ouzbékistan ont travaillé ensemble pour renforcer leurs capacités nationales et la coopération entre les pays de la Région.

Ils ont émis des recommandations tant au niveau national qu’au niveau de l’Asie centrale. Ces recommandations ont porté sur la nécessité de renforcer la sensibilisation et la capacité des représentants d’organismes gouvernementaux, en particulier ceux directement liés à la mise en œuvre de ces conventions, ainsi que le personnel des musées.

Les participants ont particulièrement souligné la nécessité de sensibiliser un plus large éventail de personnes et en particulier les jeunes, par le développement et la diffusion de divers documents et publications, y compris des messages vidéo.

Recommandations - EN

Programme - EN

Liste des participants - EN




<- retour vers Toutes les actualités
Retour en haut de la page