03.04.2017 - Culture Sector

Atelier de formation de trois jours sur l’éthique des collections et la lutte contre le trafic illicite dans les pays du Conseil de Coopération du Golfe

Le Bureau de l’UNESCO à Doha, en partenariat avec l’Autorité d’Abou Dhabi pour le Tourisme et la Culture, organise un atelier de formation sur l’« Ethique des collections et lutte contre le trafic illicite des biens culturels dans les pays du CCG », du 2 au 4 avril à l’hôtel Bab al Qasr d’Abou Dhabi.

L’importation, l’exportation et le transfert de propriété illicites des biens culturels posent une menace sérieuse sur le patrimoine culturel. Les objets culturels ont souvent une valeur symbolique et incommensurable pour les communautés, et leur perte signifie un appauvrissement du patrimoine d’une communauté et de l’identité culturelle d’un peuple.

Le pillage des biens culturels est particulièrement grave et dramatique dans les pays affectés par les conflits armés. Les récents événements dans la région, tels qu’en Irak, Syrie, Libye et au Yémen, et le développement et la croissance rapide du marché de l’art dans le CCG, ont créé une forte demande pour les objets culturels et ont augmenté les risques de trafic illicite des biens culturels des pays n’ayant pas mis en place les mesures adéquates pour combattre ce phénomène.

L'atelier de formation fait partie des initiatives de renforcement des capacités de l'UNESCO dans la région, qui insistent sur la lutte contre le trafic illicite de biens culturels. Cet évènement donne suite à ceux organisés au Bahreïn (2010), en Arabie Saoudite (2012) et à Oman (2014 et 2015). Il s’agit cependant du premier de son genre dans la Région qui met l'accent sur l'éthique des collections, en réunissant des représentants de musées publics et privés, de collectionneurs et des maisons de ventes aux enchères, ainsi que des experts de l'UNESCO, d’UNIDROIT, d’INTERPOL, de l'OMD, de l’ICOM, de l’ONUDC et des représentants des autorités culturelles du CCG.

En collaborant avec les professionnels actifs dans le secteur public et privé de la culture, cette initiative a pour objectif de sensibiliser ces acteurs sur les standards juridiques et d’éthique concernant les acquisitions, les collections et la gestion du patrimoine culturel. Il s’agit également d’alerter sur les conséquences causées par le trafic des biens culturels et les difficultés posées par la traçabilité, les saisis et restitutions des biens culturels volés et illégalement exportés.

Les Musées, collectionneurs privés et acteurs du marché de l’art, en particulier les maisons de ventes aux enchères, sont des acteurs essentiels qui doivent être activement impliqués dans la lutte contre le trafic illicite. Le séminaire se veut donc être un guide pour les systèmes en place et pour les actions de ces institutions dans l’acquisition et le transfert des collections.




<- retour vers Toutes les actualités
Retour en haut de la page