07.12.2016 - Culture Sector

L’UNESCO met l’accent sur le dialogue et lance un manuel militaire pour la protection du patrimoine culturel

[Translate to francais:] ©UNESCO/Christelle ALIX

La culture est en première ligne lors des guerres et des conflits, à la fois comme dommages collatéraux et comme cible directe. Lorsque les conflits armés, la destruction intentionnelle et les pillages endommagent ou détruisent le patrimoine culturel, la paix et la sécurité sont simultanément menacées. Les efforts visant à enrayer ce fléau incluent l’élévation de l’importance de la culture, du patrimoine et de l’identité par le dialogue et l’éducation, la préparation à l’avance pour minimiser les menaces et l’engagement social dans la valorisation et la protection du patrimoine culturel à travers le monde.

Un panel de haut niveau sur « Le ciblage du patrimoine : à la recherche de nouveaux paradigmes - sauver le patrimoine par le dialogue » s’est tenu le 5 décembre 2016 au Siège de l'UNESCO afin d’examiner comment la protection du patrimoine culturel peut être renforcée par l'échange et la sensibilisation. Irina Bokova, Directrice générale de l’UNESCO, a déclaré lors de l’ouverture du débat que « les conflits dans le monde entier déchirent les sociétés et les pays. Nous assistons à une énorme crise humanitaire. Mais nous voyons également des mosquées, des églises, des temples et le patrimoine, détruits et nos traditions faire l’objet d’attaques. Tout comme la culture est en première ligne lors des conflits, elle devrait l’être aussi en temps de paix. C'est pourquoi la sauvegarde de la culture fait partie de notre stratégie mondiale pour la paix et le dialogue ».

M. Abulfas Garayev, Ministre de la culture et du tourisme de la République d'Azerbaïdjan, évoquant le rôle important de la protection du patrimoine culturel à travers le développement durable de l’Azerbaïdjan et les politiques étrangères, a souligné que toute personne a le droit d’accéder à son patrimoine et de le transmettre aux générations futures. « La diversité culturelle est toujours l'ennemi de ceux qui cherchent à imposer une seule vision du monde. Les gouvernements doivent avoir le courage de soutenir le multiculturalisme », a-t-il déclaré.

L'implication cruciale des forces militaires et de sécurité dans la protection des biens culturels en temps de conflit a été soulignée et la réunion a lancé le « Manuel militaire sur la protection des biens culturels ». La Directrice de la Division du patrimoine de l’UNESCO a présenté ce premier outil de formation, édité par l’UNESCO avec le soutien de l'Institut international de droit humanitaire (San Remo, Italie) et financé par la République d'Azerbaïdjan. M. Fausto Pocar, Président de l’Institut, a expliqué l’importance de la formation des militaires dans les spécificités des biens culturels et a mentionné de nouveaux règlements, comportements et programmes dans ce domaine. Il a félicité le manuel pour son « usage militaire concret et pratique », car il contient les meilleures pratiques, les mesures préparatoires à l’identification, au déplacement et à la préservation des biens culturels pendant les opérations militaires et les ressources juridiques pour la protection des biens culturels.

Le panel a également abordé le rôle de l’éducation et de la sensibilisation dans la promotion de la compréhension et du respect mutuels. Il a également évoqué la campagne Unite4Heritage de l’UNESCO visant les jeunes à travers le monde avec un message positif sur la protection du patrimoine culturel et la diversité culturelle. M. Nassir Abdulaziz Al-Nasser, Représentant des Nations Unies pour l'Alliance des civilisations, a réitéré l’importance de porter ces messages de culture, d’identité, de diversité et de dialogue aux jeunes, soulignant que « c’est le respect des lieux, des objets, des cultures et des traditions qui sont les piliers de la paix et de la compréhension ». L'impact du tourisme international à cet égard a également été mentionné par M. Jin-Yung Woo, de l’Organisation mondiale du tourisme, évoquant les échanges culturels de 1,2 milliard de touristes découvrant le patrimoine en 2015.

Les participants ont discuté de la façon de faire de la protection du patrimoine une partie intégrante des stratégies durables visant à favoriser le développement, la paix et la sécurité. Parmi les instruments normatifs dont disposent les gouvernements pour promouvoir et protéger le patrimoine culturel et la diversité figurent les six conventions culturelles de l’UNESCO, et notamment la Convention de 1954 pour la protection des biens culturels en cas de conflit armé et ses deux protocoles (1954 et 1999).

L’événement a été organisé conjointement par l’UNESCO et la Délégation permanente de l'Azerbaïdjan.




<- retour vers Toutes les actualités
Retour en haut de la page
t3test.com