Le Conseil consultatif scientifique et technique de l’UNESCO assiste Madagascar

S. Exc. Hery Rajaonarimampianina, S. Exc. Brigitte Rasamoelina, le Général Dieudonné et les membres de la mission de STAB © Presidency of Madagascar

Paris, 14 juillet 2015 - Une récente mission du Conseil consultatif scientifique et technique de l’UNESCO (STAB) à Madagascar a vérifié l’état des anciennes épaves à proximité de l’île de Sainte Marie. Elle a contrôlé une fouille ayant conduit à l’annonce de la découverte, en mars, d’un lingot d’argent, qui aurait été trouvé sur l’Adventure Galley, une épave liée au pirate William Kidd.

La mission a montré que plusieurs anciennes épaves se trouvaient effectivement dans les baies de l’île de Sainte Marie. Toutefois, ce qui avait été considéré comme l’Adventure Galley du pirate Kidd a été identifié par les experts du STAB comme des morceaux de structure du port de Sainte-Marie. Aucun reste de navire n’a été trouvé. De plus, le lingot de métal, apparemment récupéré sur le site précité, n’est aucunement un « trésor en argent », puisqu’il est constitué pour 95% de plomb. Il ne contient pas d’argent et a été identifié comme un morceau de ballaste.

Lire le Rapport

« En fait la réelle nouvelle n’est pas qu’il n’y a aucun trésor en argent » dit Michel L’Hour, chef de la mission du STAB (UNESCO), « mais que quelqu’un assiste le gouvernement et effectue pour lui des vérifications. La création du conseil consultatif scientifique et technique par les Etats, qui se sont mis d’accord sur les meilleures pratiques d’archéologie subaquatique, en adoptant la Convention de l’UNESCO de 2001, c’est la vraie nouvelle ». Le conseil consultatif est composé des experts les plus fiables en la matière et assiste, à leur demande, les Etats ayant ratifié la Convention.

D’autres conclusions du rapport montrent que ce qui avait été identifié comme les restes d’un navire pirate hollandais, supposément le Fiery Dragon, sont en réalité les restes d’un large navire asiatique, plus probablement construit en Inde, pillé par des pirates puis abandonné dans la baie de l’Ilot Madame. Les objets récupérés dans l’épave asiatique en 2010, en particulier plusieurs pièces d’or, qui auraient pu faciliter l’identification du site, ne figurent pas sur les inventaires du site et du musée. De plus, la récupération, l’inventaire, l’entreposage et la conservation des objets découverts n’ont pas été opérés de manière scientifique, conduisant à la perturbation des sites et rendant plus difficile la compréhension de leur contexte historique.

Pour toute nouvelle recherche, le STAB recommande de respecter précisément les règles figurant à l’Annexe de la Convention UNESCO de 2001 sur la Protection du Patrimoine Subaquatique et de permettre uniquement l’intervention d’équipes compétentes, menées par un archéologue subaquatique qualifié.

Gallerie

Le pillage est une grave menace pour le patrimoine culturel subaquatique. L'image montre une épave qui a été récemment pillée à Madagascar © DRASSM

Petite île de Sainte Marie © National Library of France

Lingot trouvé sur l'île de Sainte-Marie © F. Osada/ UNESCO

Sur la gauche, une pièce de monnaie française trouve sur le site SM1, sur la droite, une pièce de monnaie portugaise © John de Bry

Porcelaines trouvées sur SM 2 © Frédéric Osada/UNESCO

Pièce d'or 003 trouvée sur l'épave de Sainte-Mari par l'équipe de Clifford © John de Bry

L'équipe de STAB en sortant de l'eau à l'île de Sainte Marie © F. Osada/ UNESCO

Site Sainte-Marie 1 © Frederic Osada/UNESCO

Pland de l'île Sainte Marie

Lieu de stockage des collections de l'île Sainte-Marie © Frederic Osada, UNESCO

Porcelaine trouvée sur SM 2 © Frédéric Osada/UNESCO

Porcelaine trouvée sur SM 2 © Frédéric Osada/UNESCO

Pièce d'or 003 trouvée sur l'épave de Sainte-Mari par l'équipe de Clifford © John de Bry

STAB Team coming out of water on Sainte Marie Island © F. Osada/ UNESCO

Prenant des sondes sur le site Sainte-Marie 2 © Frederic Osada/UNESCO

Lingot touvé sur l'île de Sainte-Marie et l'équipe de team prenant des sondes © F. Osada/ UNESCO

Pièces d'or récupérées hors Ilot Madame, Sainte-Marie, en 2010 © John de Bry

Porcelaine trouvée sur SM 2 © Frédéric Osada/UNESCO

Pièce d'or 008 trouvée sur l'épave de Sainte-Mari par l'équipe de Clifford © John de Bry

Lingot touvé sur l'île de Sainte-Marie et l'équipe de team prenant des sondes © F. Osada/ UNESCO

Prenant des sondes sur le site Sainte-Marie 2 © Frederic Osada/UNESCO

Prenant des sondes sur place Sainte-Marie 2. Le bois se révèle être teck. Une espèce tropicale, une épave asiatique. © Frederic Osada/UNESCO

Lingot trouvé sur l'île de Sainte-Marie © F. Osada/ UNESCO

Lingots en cuivre pillés sur le site de Sao Idefonso © DRASSM

Porcelaine trouvée sur SM 2 © Frédéric Osada/UNESCO

Pièce d'or 008 trouvée sur l'épave de Sainte-Mari par l'équipe de Clifford © John de Bry

L'équipe de STAB © F. Osada/ UNESCO

Prenant des sondes sur le site Sainte-Marie 2 © Frederic Osada/UNESCO


Retour en haut de la page