Musées virtuels

Les sites du patrimoine culturel subaquatique, tels que les épaves de navires ou les anciennes cités englouties sont des objets d’étude fascinants pour les archéologues plongeurs. Cependant, ces sites ne sont pas facilement accessibles au public et sont menacés par nombreuses activités humaines telles que le chalutage et le dragage ou encore laménagement des zones côtières, des rives fluviales et lacustres. De nos jours, les dernières technologies d'imagerie virtuelle nous offre une opportunité sans précédent d'explorer ces sites remarquables sans nous mouiller mais aussi de pouvoir préserver une copie numérique de cet héritage menacé pour les futurs générations.

 

Vous trouverez ici une compilation de quelques sites internet spécialisés offrant un accès à des reproduction et visites de sites immergés et d’épaves en 3D, à travers la réalité virtuelle. Grâce à ces plongées virtuelles dans le monde de larchéologie subaquatique, vous pouvez dès à présent découvrir du patrimoine culturel immergé, depuis le confort de  chez vous.

 

 

Le projet Bermudas 100, Bermudes

 

Le projet Bermuda 100 a pour objectif la documentation scientifique de plus d’une centaine d'épaves historiques et d'habitats naturels distincts dans les eaux des Bermudes afin de soutenir les efforts de conservation de ce patrimoine culturel et naturel exceptionnel et de rendre accessible ces sites au tourisme réel et "virtuel" pour les spécialistes et amateurs du monde entier.

 

L’épave du Kyrenia, Chypre

 

Le site archéologique de Kyrenia est une épave très connue d’un navire de commerce grec datant du 6ème siècle avant notre Ere. Lancé en 2004, le projet Kyrenia a eu pour objectifs de créer des reconstitutions 3D précises et scientifiquement exactes des restes de la charpente du navire et de ses artefacts afin de construire un modèle plausible et virtuel du navire et de sa cargaison. Ce modèle a également permis aux archéologues de tester diverses théories quant à la taille, à l’organisation et l’agencement du chargement de ce navire à l’époque de son naufrage.

 

Le Projet Pavlopetri, Grèce

 

 

Le projet Pavlopetri a débuté en 2009 et s'est achevé en 2014. Le projet a permis d'étudier l'histoire et le développement  à l’âge du Bronze de la ville immergée de Pavlopetri, dans le sud de la Laconie, en Grèce. Les données extraites des fouilles ont été utilisées, en collaboration avec la BBC, pour créer des reconstructions du site qui ont été diffusées dans un documentaire de la chaine BBC/Discovery Channel.

 

L’épave du Tantura, Israël

 

L’objectif principal est, ici, de permettre la simulation d’une plongée à la découverte des épaves du lagon de Tantura en Israël, tout en donnant accès à la base de données des documents de la fouille archéologique sur les restes du navire en un simple clic. 

 

 

 

 

Le Musée virtuel en plein-air des épaves du Golfe de Gdańsk, Pologne

 

Le site internet de ce projet présente les modèles 3D des épaves du Golfe de Gdańsk, accompagnés de leurs descriptions. Ces modèles sont des copies fidèles à l'aspect réaliste des épaves gisant au fond du golfe de Gdańsk. 

 

Reconstruction 3D Reconstruction du HMS Anne, Royaume-Uni

 

Ce site propose une vidéoprésentant la reconstitution en 3D du processus de construction vaisseau anglais HMS Anne, échoué en 1690 sur une plage. Les spectateurs peuvent utiliser des lunettes 3D pour regarder la vidéo et vivre une expérience réaliste et directe.

 

Le site d’épaves historiques de Scapa flow, Royaume-Uni

 

Les Orcades (îles Orkney), est une archipel écossaise qui possèdent un environnement subaquatique unique, allant de vastes navires de guerre qui reposent au cœur de Scapa Flow, à de plus petits navires de blocage parsemés le long de la côte accidentée. Pour les non-plongeurs, ces pages donnent l'occasion de découvrir les épaves à distance et sans avoir besoin d'enfiler une combinaison étanche.

 

Le destroyer allemand V82 en 3D, Royaume-Uni

 

Parmi les deux épaves de destroyers identifiées dans le port de Portsmouth par le Maritime Archaeology Trust en 2016, l'épave du V82 est la plus visible. Le site a été documenté le 6 avril 2016 par le Maritime Archaeology Trust dans le cadre du projet HLF Forgotten Wrecks of the First World War (épaves oubliées de la Première Guerre mondiale). 

 

Visite 3D des épaves de Thunder Bay, Etats-Unis

 

Explorez les épaves présentes sous les eaux du lac Huron et vivez une plongée virtuelle grâceaux visites interactives d'épaves en 3D. Les épaves de Thunder Bay représentent un microcosme dans l'industrie de la navigation commerciale des Grands Lacs au cours des deux dernières centaines années. La collection reflète les transitions de l'architecture et de la construction des navires, des goélettes en bois aux premiers navires à vapeur dont la coque était en acier, et plusieurs types de navires peu connus. 

 

Le Projet Thistlegorm

 

Le projet « Thistlegorm » vise à sensibiliser le public au riche patrimoine culturel subaquatique de la mer Rouge. Ce projet collaboratif, impliquant l'Université de Nottingham, l’Université d’Ain Shams au Caire et l'Université d'Alexandrie, utilise la technologie 3D et la réalité virtuelle pour offrir un meilleur accès aux divers sites submergés de la région. Le cargo « SS Thistlegorm » a été choisi pour représenter le projet car il est l’un des sites de plongée subaquatique les plus célèbres de la mer Rouge. En permettant l'accès à un site, jusqu’a présent uniquement accessible aux plongeurs, la sensibilisation du public au patrimoine subaquatique en Égypte peut être considérablement accrue aussi bien au niveau régional que international et ainsi permettre d’atteindre les objectifs de conservation et de préservation du patrimoine en question.

 

http://divemagazine.co.uk/travel/7836-the-thistlegorm-project 

 

La plongée virtuelle sur l’épave du Melckmeyt (1659), Islande

L'épave au centre du projet est un navire marchand nommé Melckmeyt (Milkmaid). Il a été découvert en 1992 par des plongeurs locaux, Erlendur Guðmundsson et Sævar Árnason, près d'une petite île isolée appelée Flatey à Breiðafjörður, au large de la côte ouest de l'Islande. Les opérations archéologiques sur le site ont repris en 2016, lorsqu'une équipe de plongeurs de l'université d'Islande a décidé de mener une étude plus détaillée. Il semble que le navire ait été construit aux Pays-Bas, ce qui fait de lui, l’une des seules épaves néerlandaises ayant été retrouvées aussi haut. L'équipe a pu appliquer les dernières innovations technologiques pour faire un relevé 3D à haute résolution de l'épave et ces données ont servi de base à l'expérience de réalité virtuelle présentée ici.

 

Informations sur la visite virtuelle 

 

Le site de l’épave Gnalic, Croatie

L'épave du Gnalić se trouve à un peu plus de trois milles nautiques de Biograd na moru, en Croatie, sur la côte dalmate. Des recherches archéologiques antérieures ont mis au jour les restes d'un grand navire datant de la fin du 16e siècle. Les artefacts retrouvés à l'époque comprennent un riche assortiment d'objets et de matériaux, dont: des récipients en verre et des miroirs, des lustres en laiton, des rasoirs et des éteignoirs à bougies. L'une des trouvailles les plus intéressantes et les plus rares était une collection de lunettes emballées dans de petites boîtes en bois. La détermination de l'origine et de la destination de tous ces objets permettra de mieux comprendre la nature des routes commerciales dans le monde méditerranéen central de la fin du XVIe siècle. Cette œuvre audiovisuelle a été composée par Kotaro Yamafune, un étudiant alors en doctorat à la Texas A&M University, dans le cadre des premiers résultats de la saison de fouille du Project Gnalic en 2014.


https://nauticalarch.org/projects/gnalic-shipwreck-excavation/

 

 

Les épaves oubliées de la Première Guerre Mondiale 

 

 

Le HMD John Mitchell était un navire à vapeur, de type dériveur, de 25 m de long qui coula le 14 novembre 1917 après avoir heurté le SS Bjerka. Heureusement, aucune perte humaine ne fut à déplorer lors de la disparition du navire en mer, à environ 15 miles de Swanage (Royaume-Uni). L'épave du John Mitchell a été découverte par Dave Wendes, un capitaine de bateau de plongée et historien local, après qu'il ait été alerté par un pêcheur qui avait  coincé ses filets sur l'épave. Aujourd'hui, elle repose à une profondeur de 40 m - inaccessible pour beaucoup. Grâce au généreux financement du Heritage Lottery Fund, le Maritime Archaeology Trust a pu effectuer des recherches sur l'épave dans le cadre du projet les épaves oubliées de la Première Guerre mondiale. Des plongeurs bénévoles ont recueilli des informations, des vidéos et des images du site. D’autre part, les objets récupérés sur l'épave ont été enregistrés. Ces informations sont disponibles gratuitement dans une base de données en ligne. Pour plus d'informations sur le HMD John Mitchell, veuillez consulter le site internet du projet.   

 

(La photo ci-contre est une illustration d’une épave de la première Guerre Mondiale n’étant pas celle du HMD John Mitchell.)

 

 

 

 

 

Vrouw Maria, Finlande

Le Vrouw Maria (Lady Mary) était un navire néerlandais du XVIIIe siècle qui a  sombré dans les eaux finlandaises alors qu’il était en direction de Saint-Pétersbourg, transportant une précieuse cargaison destinée à l'Impératrice Catherine la Grande de Russie. Il s’agit d’un  bien précieux du patrimoine culturel subaquatique européen que tout le monde peut "visiter" et sans avoir besoin d'être plongeur et cela grâce aux technologies numériques. Les chercheurs et les étudiants du département média (Media Lab Helsinki) de l'école des arts, du design et de l'architecture de l'université d'Aalto ont créé une simulation interactive, en temps réel et en réalité virtuelle, sur l’épave du Vrouw Maria.

 

 

Visite virtuelle du RMS Titanic

 

Le Titanic a coulé en 1912, après être entré en collision avec un iceberg, lors de son voyage inaugural. De nombreuses expéditions ont essayé, à l’aide de la technologie du sonar, de cartographier les fonds marins dans l'espoir de le retrouver, mais sans succès. En 1985, l'épave a finalement été localisée par une expédition franco-américaine dirigée par Jean-Louis Michel de l'IFREMER et Robert Ballard de la Woods Hole Oceanographic Institution. Depuis, l'épave a fait l'objet d'un intérêt intense et a été visitée par de nombreuses expéditions. Des opérations de sauvetage controversées ont permis de récupérer des milliers d'objets, qui ont été conservés et exposés au public. 

Visitez les créateurs de la visite virtuelle et interactive de la fameuse épave à www.immersivevreducation.com 

 

 

Parcours de plongée virtuelle des sites d’épaves protégées, Royaume-Uni 

Ce site propose de faire un parcours virtuel à la découverte de nombreuses épaves de navires provenant de différentes parties du monde, qui ont, à un certain point de notre Histoire, sombré dans les eaux anglaises. Ces visites sont rendues possibles grâce aux nouvelles technologies telles que l'enregistrement photogrammétrique et les techniques de réalité virtuelle. Ces nouvelles techniques permettent aux spectateurs de voir une image claire et en 3D d'un site. Non seulement elles donnent vie à l'archéologie maritime pour les non-plongeurs, mais elles sont également beaucoup plus faciles à interpréter que les techniques plus traditionnelles de levés géophysiques ou les photographies prises par mauvaise visibilité. Elles peuvent même aider les archéologues dans leur travail à terre en permettant de prendre des mesures et d'effectuer des analyses après la plongée.

 

Visite virtuelle du musée d’archéologie subaquatique Fuerte de San José El Alto, Mexique

En 2007, le musée d'archéologie subaquatique Fuerte de San José El Alto a ouvert ses portes à Campeche, au Mexique. Ce musée contient des pièces spectaculaires provenant de cénotes mexicains et d'épaves historiques ainsi qu'une collection qui retrace toute l'histoire du Mexique à travers les sites archéologiques découverts sous l'eau. Le musée utilise les nouvelles technologies pour reconstruire les sites, qui sont illustrés par différentes plateformes médiatiques sur l'histoire des découvertes. Le musée a établi la possibilité de visiter virtuellement les salles avec des modèles 3D.  

Plus d'informations sur le musée

 

Le musée virtuel : Malte sous les flots

Cet effort de collaboration entre Heritage Malta, l'Université de Malte et les autorités en matière de tourisme, vise à faire remonter à la surface le patrimoine culturel subaquatique de l'île, avec comme principaux objectifs la documentation en 3D et la sensibilisation du public. Pour en savoir plus : https://underwatermalta.org/ 

Retour en haut de la page