11.03.2021 - Culture Sector

L'UNESCO et la Namibie ont accueilli une réunion régionale sur la protection du patrimoine culturel subaquatique en Afrique.

Du 10 au 11 mars, l'UNESCO et la Namibie ont accueilli une réunion régionale sur la protection du patrimoine culturel subaquatique en Afrique, avec la participation de représentants de 8 pays (Afrique du Sud, Cap-Vert, Ghana, Madagascar, Mozambique, Namibie, Kenya et Sénégal). L'UNESCO s'est engagée à étendre en Afrique la ratification et la mise en œuvre de la Convention de 2001 sur la protection du patrimoine culturel subaquatique, qui compte actuellement 11 États parties africains.  La réunion avait pour but d'aider les États membres à renforcer leurs capacités à protéger leur patrimoine subaquatique, tel que les épaves de navires, les structures englouties et les sites d'offrandes. Elle a été organisée à l'occasion du 20e anniversaire de la Convention de 2001.

Outre les experts de l'UNESCO, les intervenants comprenaient des représentants des autorités nationales des États africains, des archéologues de renom, des experts en patrimoine culturel, des historiens et des conservateurs de la région africaine. Les discussions ont porté sur l'état actuel de la Convention de 2001 et sa mise en œuvre en Afrique, et ont offert des conseils pratiques sur la meilleure façon de protéger le patrimoine subaquatique africain. 

Les échanges ont permis d'approfondir la coopération entre les acteurs du patrimoine culturel subaquatique, notamment en ce qui concerne la mise en œuvre de la Décennie des Nations unies pour l'océanographie au service du développement durable (2021-2030). La réunion a également porté sur la manière d'établir des inventaires basés sur la fiche d'inventaire standard de l'UNESCO et sur la manière de fournir un accès responsable au patrimoine.

L'honorable Ester Anna-Lisa Nghipondoka, ministre namibien de l'éducation, des arts et de la culture, a officiellement ouvert la réunion au nom du gouvernement de la République de Namibie. Soixante et un participants se sont connectés en ligne et 30 participants étaient présents. La réunion a bénéficié du soutien d'experts du programme Unitwin de l'UNESCO, de la chaire UNESCO d'histoire des océans à Lisbonne et de représentants du centre ICUA de Zadar, en Croatie.

La réunion a conduit à l'adoption d'une résolution appelant à la participation des communautés locales à la sauvegarde du patrimoine subaquatique et à la poursuite des recherches archéologiques en Afrique.




<- retour vers Actualités
Retour en haut de la page